22
Mai
10

Nostalgie, tu n’es pas qu’une station de radio

Ce week-end de Pentecôte, je suis parti à l’est d’Eden.

J’ai passé quelques jours dans ma maison de campagne dans l’est de la France.

J’espère m’y retirer pour mes vieux jours, fortune faite. Le cadre de vie y est très favorable et là-bas j’y suis un anonyme. A la boulangerie on me dit « bonjour monsieur » et pas « bonjour docteur » ni « bonjour poney » ou encore « bijour Mr Vincent« .

Cette maison c’est mon havre de paix, ma Madrague à moi, coquillages et crustacés en moins.

C’est en me baladant dans les bois à proximité que j’ai fait une sombre découverte : Une bonne partie de la forêt avait été rasée pour y construire une portion de 2×2 voies permettant de relier deux centres à peine nevralgiques.

Il faut dire les choses comme elles sont : j’ai été profondément choqué par ces travaux. Il faut bien comprendre que cette forêt, c’est toute ma enfance. Ce tracé de route était comme une rayure sur la portière de mes souvenirs. Je perdais les preuves de mon identité petit à petit. C’est bien simple, c’est comme si j’avais été violé au fer rouge.

Je me rends compte que j’ai autant de mal à accepter le changement que les blogueurs dans leur ensemble ont du mal à assumer leur schizophrénie. (Ce qui n’est pas mon cas. Parce que moi, je suis moi.)

En tout cas, je suis un nostalgique, au même titre que Vincent Lindon qui affirmait encore récemment qu’il aimait bien prendre le temps de regarder un peu en arrière. La tendance nostalgique revient très fort de toute façon. On le voit bien avec le projet de relocalisation de Roland Garros, Joe-Wilfried Tsonga a dit :

Roland Garros, c’est Roland Garros.

Chaque chose à sa place.

Encore que l’exemple soit pas tout à fait pertinent puisqu’en quittant la porte d’Auteuil pour rejoindre Versailles, Roland Garros resterait chez les riches. Mais on comprend bien à quel point on peut être attaché à des symboles.

Je commençais déjà à élaborer dans ma tête des plans d’action terroriste pour retarder ces travaux.

Tel un conservateur du musée de ma vie, je me battrais pour garder les choses en l’état!

C’est alors qu’une chanson me vint en tête, comme une sorte de révélation.

Non ça n’allait pas être possible. Je ne m’autoriserai jamais me permettre d’être aussi con que Céline Dion. Il allait falloir me forcer à accepter certaines choses.

Les choses changent. C’est comme ça. C’est la vie. Allez au diable Vincent Lindon et Joe-Wilfried Tsonga.

J’essayais de dédramatiser et réfléchir à ce que la modernité nous avait apporté de bien…

Cette route va permettre de désenclaver un peu la région. Personne n’a envie que les habitants d’ici finissent par ressembler à des autochtones.

Et puis un arbre ça repousse, alors qu’une route…

C’est vrai que cette route m’ennuie. Mais peut-être qu’elle va changer la vie de plein de gens, à commencer par celle des routiers.


C’est important de ne pas penser qu’à soi dans la vie.

Et puis je prends exemple sur le modèle économique du sport US et de la NBA où les franchises peuvent choisir les meilleurs éléments sortis de l’université selon un système de sélection aléatoire (« la draft« ) où les derniers de la saison précédente sont les premiers à choisir selon un principe résolument biblique.

Ainsi là-bas, les Bulls qui étaient si puissants à l’époque de Jordan sont redevenus une équipe normale aujourd’hui. Hormis les Lakers qui sont performants quasiment chaque saison, il n’y a aucune équipe vraiment hégémonique comme Cholet peut l’être en France. Aux Etats-Unis, ils ont tout compris. C’est pas toujours les mêmes qui gagnent. Ils ont accepté que la roue pouvait tourner.

Ou bien est-ce juste une bulle de savon ?

Publicités

11 Responses to “Nostalgie, tu n’es pas qu’une station de radio”


  1. 22/05/2010 à 16:35

    Et bien moi, même si je ne prendrai très certainement jamais cette route, je suis très enthousiaste, non pas pour le côté pratique de la chose, mais plutôt parce-que j’emmerde la forêt. Voilà.

  2. 2 Dr. Morisset
    22/05/2010 à 16:40

    Ton problème c’est que tu penses sur le court terme. Aujourd’hui tu vois ta route et tu es content, ça sent bon le goudron fondu l’été et ça fait travailler des mecs qui n’ont pas eu le courage d’aller jusqu’au bac.
    Mais demain? Qu’est-ce qui se passe demain? Parce qu’on nous fait chier avec la disparition, mais qu’est-ce qu’on fait si y a plus d’arbre sur terre? Hein?
    Où est-ce qu’ils vont grimper les singes?

  3. 22/05/2010 à 19:54

    Plus de foret, plus de chasseurs ! Bon, plus de bêtes aussi…
    D’autre part, il suffit de regarder de vieilles photos personnelles pour se rendre compte que le changement finalement, ce n’est pas plus mal…

  4. 4 Cha
    23/05/2010 à 17:47

    On peut vous aider… tout court ?
    en fait toutes les routes mènent aux cabinets.

  5. 5 Dr. Morisset
    23/05/2010 à 17:50

    Tout dépend de ce qu’on mange mais oui c’est vrai, les cabinets ont un petit gout de Rome antique…

  6. 6 Dr. Morisset
    23/05/2010 à 17:52

    On verra quand t’auras passé la ménopause…

  7. 7 sarah
    24/05/2010 à 19:22

    « C’est important de ne pas penser qu’à soi dans la vie. »
    voilà.

  8. 8 Dr. Morisset
    25/05/2010 à 08:42

    Ouais… tu fais un peu l’apologie de l’égoïsme facile là non?

  9. 9 sarah
    25/05/2010 à 18:53

    pas du tout, je reprenais tes termes et j’approuvais

  10. 10 chth
    07/06/2010 à 01:06

    Le probleme c’est plutot quand il n’y aura plus de voitures : A quoi serviront les autoroutes ?

  11. 11 Dr. Morisset
    09/06/2010 à 10:00

    Le jour où il n’y aura plus de trotinette, qu’est-ce qu’on va faire des enfants?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès