29
Mai
10

La bave du crapaud

Un proche à la coupe de cheveux assortie à sa cravate m’a dit dernièrement :

Morisset, c’est marrant mais depuis que ta femme s’est barrée on dirait que t’es devenu un vieux con. Avant tu étais plus humain.

Cette réflexion fait écho au commentaire de Caroluna qui me disait la semaine dernière que j’étais « presque attachant » quand j’avouais mes faiblesses.

Déjà j’adore le tact des gens qui vous traitent de connard en vous regardant dans les yeux. Ils ont pour eux d’être honnêtes. Mais sous prétexte que vous maniez le second degré avec brio, ils se croient permis de vous balancer les pires horreurs en pleine face en se disant :

« ce mec est un cynique, il va encaisser ».

Je suis un être fragile, doué d’une sensibilité.

Hier par exemple, je faisais les courses. Une boite d’œufs me tendaient les bras. Après un rapide check-up de la date de péremption, j’ai préféré prendre une boite en retrait et qui expirait beaucoup plus tard. C’était rien que des œufs hein… Et bien j’en ai eu des scrupules toute la nuit. Les meurtriers parlent des visages de leurs victimes qui les hantent, et bien moi j’ai rêvé de Mas d’Auge.

La réalité du supermarché est sans pitié : si tu ne vends pas, t’as pas le droit à une 2e chance, tu dégages.

Ces œufs savent ce qui l’attend s’ils ne trouvent personne pour les acheter…

J’imagine qu’ils préféreraient finir plus dignement dans l’estomac de leur acheteur.

Au moment de tendre ces œufs à la caissière, je l’ai regardée tendrement dans les yeux, un peu pour me déculpabiliser aussi. Mais tout ce qu’elle a voulu savoir c’est si j’avais la carte Carrefour. Donc on se demande à quoi ça sert aussi d’être sensible…

Autre exemple, ce matin je prends le métro.

Un vieux rentre avec sa guitare et chante un morceau visiblement écrite par ses soins.

Bide retentissant. Personne ne réagit. Le mec fait le tour du wagon sans récupérer de pièce. Et je le vois se morfondre au bout du train. Je suis allé le réconforter.

Hey mec, qu’est-ce qui va pas? T’as pas fait de fric?

_ Non mais c’est même pas ça, je joue un morceau perso et tout le monde s’en fout…

_ Sois pas trop dur avec toi même. Tu sais les gens dans le métro, ils réagissent même pas quand les Roumains ils jouent la Bohème avec leur accordéon. Et pourtant c’est du Aznavour. N’est pas Le Bolloch’ qui veut.

L’important c’est de pas oublier qui tu es.

_ Qui je suis?

_ T’es un putain de saltimbanque!

_ Merci Monsieur.

_ Merci Docteur.

Si j’en avais rien eu à foutre je n’aurais même pas pris la peine de parler avec lui.

Moi je m’émeus de plein de trucs : la mort de Gary Coleman, les chômeurs toujours plus nombreux sur terre, la marée noire

Le problème c’est qu’en France, on vous laisse pas le droit de vous émouvoir comme ça. Sinon ça parait louche. Personne vous croit. Alors je me suis construit des défenses. Je me suis construit un masque…

Cependant, si plusieurs personnes me font cette réflexion, c’est que ça ne doit pas venir de nulle part. Y’a pas de fumée sans feu. Peut-être suis-je effectivement un connard?

Bon je peux me rassurer : Le simple fait que je me pose cette question suffit à écarter toute possibilité que j’en sois un.

Je suis un mec bien.

De toute façon, je m’en fous de ce que les gens pensent. Fuck quoi! Je lis pas la presse people. On peut pas empêcher les gens de dire des conneries. Rien à foutre des qu’en dira-t-on. Moi ça m’atteint pas.

Attendez… pourquoi j’en parle alors?

Source : Getty Images

Publicités

6 Responses to “La bave du crapaud”


  1. 1 bocy
    29/05/2010 à 17:03

    L’important, ce n’est pas de définir qui est un mec bien et qui est un connard, les subtilités de chacun empêchent de faire de tel raccourcis
    Par contre la question à se poser, c’est : est ce que notre fameux docteur est bien avec lui-même ?

  2. 2 Dr. Morisset
    29/05/2010 à 17:31

    Le problème si tu veux, c’est même pas de savoir si tu es bien avec toi même mais plutôt de savoir si tu es en adéquation.

  3. 3 sarah
    29/05/2010 à 17:53

    du début du texte jusquà cette réponse à commentaire « en adéquation » j’ai ri et je peux dire que moi j’aime comme tu es (spontanément quoi).

  4. 29/05/2010 à 19:30

    Ce qui nous empêche d’exprimer notre notre sensibilité, c’est que tout de suite on passe pour des faibles. Et dans notre société, c’est pas bon de passer pour un faible (y’en aura toujours un qui en profitera pour nous pousser dans les escaliers). Mais c’est aussi une question de talent.

  5. 5 Dr. Morisset
    29/05/2010 à 21:40

    Tout ça tient avant tout à la raison même de ton existence…

  6. 6 Dr. Morisset
    29/05/2010 à 21:41

    En même temps c’est pas toujours la faute des autres.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès