31
Mai
10

Arrêter de se regarder le Google

J’ai attaqué la semaine pied au plancher par une circoncision menée de main de maitre.

J’étais dans l’ascenseur avec une interne qui me remit correctement à ma place avec un sourire assassin…

C’est quoi ton petit nom?

_ « Jeannine » docteur.

_ Il y a des femmes qui s’appellent « Jeannine » qui sont toujours en vie en 2010??

_ Visiblement.

_ Hum! Tiens regarde Jeannine… j’ai laissé un maximum de muqueuse au petit Benamou de manière à ce qu’il puisse prendre un maximum de plaisir plus tard.

J’suis fort quand même non? Tu crois qu’il me remerciera un jour? C’est pas le professeur Meirelles qui aurait fait aussi bien hein?

_ Vous savez docteur, je vais vous le dire avec un sourire assassin, mais j’en reviens pas que vous puissiez tenir de tels propos.

_ De?

_ On attend de vous que vous fassiez votre job et tout ce à quoi vous pensez, c’est vous même. Vous me décevez docteur. Je vous laisse, c’est mon étage.

Pris de court, je ne sus quoi répondre. Elle descendit et je préférai rester dans l’ascenseur afin de mieux encaisser cette claque.

J’ai beau faire le clown, la remarque de cette garce fut d’autant plus dure à encaisser que si j’aime bien qu’on me flatte, je n’en fais pas moins mon travail consciencieusement.

Ça m’a rappelé un docu-fiction de Benjamin Rassat que j’ai vu dimanche dernier sur Arte.

I am the media se penchait sur l’épidémie de narcissisme qui touche la communauté internationale des blogueurs. Un sujet qui déchaine les passions tant il touche à la sensibilité (exacerbée) de chacun.

(ci dessous Loïc Le Meur en train d’expliquer devant un Vinvin médusé que ce qui compte, c’est la taille du blog)

N’hésitant pas à mettre en scène son propre narcissisme, Benjamin Rassat illustre le fait que le blog est devenu aujourd’hui le reflet de l’égocentrisme de son auteur.

Son travail est intéressant quoiqu’un peu trop arty à mon goût peut-être. Plus un état des lieux qu’une critique, il montre comment les tumblr des pionniers du web, parmi lesquels Robert Scoble, sont finalement devenus des coquilles vides aux allures de grandes vitrines.

En tout cas, ce docu-fiction n’a pas convaincu la blogosphère comme l’affirme Darkplanneur. Emery Doligé a quant à lui parlé de caricature grotesque.

Moi je serais peut être un peu moins dur, contraint que je suis d’admettre un certain amour de moi-même.

La vexation de certains autres blogueurs est pourtant symptomatique. Comme ironise l’auteur :

Les billets des blogueurs, positifs ou critiques, sont finalement les meilleurs génériques de fin de mon film.

Certes tous les blogueurs ne font pas que se regarder le nombril mais Benjamin Rassat marque un autre point lorsque Loic Le Meur admet qu’il a franchi une limite en filmant son fils lors d’un tournoi d’escrime, alors qu’il s’était pourtant promis de ne jamais mettre ses enfants en scène sur le web.

On risque de se perdre un peu en chemin… Quel sens nous offre Justin Kahn quand il nous propose de le suivre dans son quotidien, jusque dans ses toilettes?

Il est dommage que certains blogs côtés perdent leur ligne éditoriale pour tomber parfois dans la facilité.

Peggy Sastre, journaliste blogueuse, regrette les clichés. Mais faut-il pour autant fuir la remise en question?

Les blogueurs jouent-ils toujours le jeu ou sont ils progressivement avalés par le système? Cherchent-ils davantage à partager qu’à se raconter, comme le prétend Camille Jouneaux?

Autant de questions qui mériteraient qu’on en parle des heures, mais mes clients s’impatientent. Et en l’occurrence, mon business c’est eux, pas moi. J’ai fait un serment.

Et je dois aussi regagner l’estime de mon interne.

Je me dois de retourner bosser!

Source : Getty Images

Publicités

9 Responses to “Arrêter de se regarder le Google”


  1. 1 Anonymous (ouais j'en profite tu parles !)
    31/05/2010 à 09:59

    D’accord sur toute la ligne, on assiste aujourd’hui à de l’égo branding. Plus tu es médiatique, plus tu traines avec les grands de la cour et plus tu te sens pousser des ailes…
    Tu omets de dire que les blogueurs ont pour grande vocation de baiser les blogueuses (sens propre ou sale du terme c’est comme on veut).

  2. 31/05/2010 à 10:15

    Coïncidence ? Ce billet fait suite à une conversation récente…

    Perso j’ai fécondé 3 blogueuses et le tout sans être médiatique !

  3. 3 Dr. Morisset
    31/05/2010 à 10:22

    Attention à ne pas se brûler les ailes au contact du soleil effectivement… (cf Kid Icarus)
    Quant à la baise entre blogueurs, c’est un eco-système.

  4. 4 Dr. Morisset
    31/05/2010 à 10:25

    Tu rigoleras moins le jour où tes enfants illégitimes finiront par te faire faire un test adn.

  5. 5 Anonymous (ouais j'en profite tu parles !)
    31/05/2010 à 12:44

    @mr_anzai

    D’ailleurs j’aimerais que tu me rembourses mes tests de grossesse c’est que ça coûte cher ces merdes !

  6. 31/05/2010 à 23:46

    Plutôt d’accord, nous les bloggeurs (même minis comme moi) on aime se mater. Il n’empêche que, selon moi, le principal plaisir qu’offre un blog, c’est l’idée de partage et de rencontre. après, y’a plus qu’à ce que je demande qu’on me rembourse la pilule.

  7. 01/06/2010 à 09:25

    Positif ou pas le test ? Savoir si je quitte le pays ou non…

    Qui es-tu au fait Anonymous, ce nom ne me revient pas.

  8. 13/06/2010 à 13:13

    Je plussoie vigoureusement Lilith: le blogueur aime se mater dans cette merveilleuse invention que l’on apelle miroi… euh, blog. Un blog est souvent le reflet d’une partie de soi-même. Ce que l’on aimerait que les autres pensent de nous (et c’est tellement plus facile à l’écrit, sans la trahison d’un langage corporel spontané); des morceaux choisis de notre personnalité. Enfin, comme sur Facebook ou Twitter au final, mais en plus élaboré au vu du format et des possibilités qu’offre cet espace.

    Quand on y réfléchit aussi, blog = « web log », et donc, étymologiquement « journal en ligne » (je suis persuadée que si « bdiary » n’avait pas été aussi foireux à prononcer, on aurait utilisé ce mot)

    Bref revenons au sujet principal. Notre chère blogosphère – et lorsque je dis blogosphère, je ne parle pas des béotiens tels que moi avec leurs 100-et-moins visites quotidiennes mais des personnes susnommées dans ton billet PAR EXEMPLE – n’échappe pas à la règle.

    Il y a beaucoup de jalousie sur l’écosystème de la blogo française, et je me refuse à m’abaisser à l’hypocrisie du « tous des cons » lorsque ce n’est pas vrai. Je le dis clairement: que l’on se regarde le nombril ou pas, au final, on s’en fiche. Du moment qu’on assume: le problème étant que la plupart n’assument pas. D’autre part, je suis complètement d’accord avec toi lorsque tu parles de ligne éditoriale bafouée et du fait de succomber à la facilité.

    Et enfin, ce qui me dérange le plus au final, ce n’est pas le contenu hein. C’est l’attitude. Là-dessus, je ne m’étendrai en public, pas mais beaucoup le savent: je n’en pense pas moins. C’est LA que j’aurais réellement des choses à dire. Arrgreuh. Frustration intense qui aura eu raison de mon éloquence.

  9. 9 Dr. Morisset
    13/06/2010 à 13:25

    C’est vrai que dans mon cas, l’écrit est une bénédiction car mes TOC me font perdre toute crédibilité en général. (cf « PUTE!! », « CHIER!! », « WAAAH! »)
    Mais écoutons plutôt Benjamin…

    Comme tu le dis si bien finalement, peu importe qu’on se regarde le nombril ou pas, du moment qu’on assume et surtout qu’on continue à proposer autre chose que juste une attitude…
    Il est d’ailleurs regrettable que tu ne t’étendes pas plus sur le sujet, on sent que tu as effectivement du dossier.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Les articles à succès