06
Juin
10

La séduction a connu son âge d’or dans les années 90

En cette période de l’année, des milliers de Parisiens s’empressent de quitter leur travail pour squatter les terrasses.

J’ai horreur des réveillons du nouvel an, des pic-nic de merde, des apéros à la con. Techniquement, la terrasse n’est donc pas mon terrain de jeux favori.

Mais en tant qu’observateur de mes contemporains, je me devais d’apprendre. Je pris place en terrasse

A mes côtés, des jeunes gens discutant de la mode vestimentaire pathétique des années 90 symbolisée par Beverly Hills.

Ils n’avaient pas tout à fait tort…


20 ans déjà.

Je me rappelais ma propre jeunesse, quand on m’assommait les oreilles avec les années 60 et que j’avais l’impression que c’était la préhistoire. Je me pris un coup de vieux gigantesque en pleine tête. Je m’accrochais à ma bière afin de ne pas tomber de ma chaise.

Puis je reportai mon attention sur un couple derrière moi qui profitait du beau temps pour se livrer devant tout le monde à un rituel amoureux sans relief.

Son argumentaire de drague était pauvre. Le bougre compensait son manque d’humour et de pertinence par de gros biceps et une bonne dose de frime :

Ouais cet été j’pense que j’vais partir un peu à New York voir des potes pendant 2 semaines. J’crois qu’on va descendre à Miami faire la teuf quelques jours. J’ai un de mes potes qui a déjà mixé avec Bob Sinclar.

Elle le regardait émerveillée avec un sourire béat. (Il devait avoir du fric aussi)

Nous qui sommes pourtant considérés comme les champions internationaux de la drague, j’étais consterné.

Revenons en arrière pour mieux comprendre comment on en est arrivé là…

On est parti d’une séduction classique à la Barry Lyndon qui était somme toute un peu molle.

Puis on a beaucoup souffert du style approximatif de Francis Perrin

Ou du style maladroit de Pierre Richard.

L’homme au début des années 80, il avait du succès mais c’était malgré lui.

Ce n’était pas un chasseur. Les femmes couchaient avec lui par tendresse.

Il a fallu Christoph Clark pour que les choses changent.

Pas beaucoup de classe, mais une vraie culture du résultat. Il a apporté ce qu’il manquait de testostérone aux hommes pour qu’ils finissent par trouver enfin leur place. Christoph Clark a redéfini l’équilibre des forces entre hommes et femmes.

Dans les années 90, c’était parfait.

Les hommes n’avaient plus peur des femmes. Et ils s’étaient inventés une vraie poésie. Je pense par exemple à Jean Marc Barr dans le Grand Bleu.

Il faut quand même une belle assurance pour dire à une fille qu’on l’a croisée dans le lac. Ça a quand même plus de gueule que de dire qu’on s’est croisé au Gibus. En tout cas Rosanna Arquette elle craque direct. (ça se voit à ses deux petites dents de devant)

La technique de Jean-Marc Barr : une belle gueule, un mystère mais aussi une distance. Il n’hésite pas à mettre la femme en compétition avec des dauphins. Et puis bon après y’avait aussi une vraie concrétisation sexuelle qui l’aide à verrouiller la nana.

Aujourd’hui on a régressé.

On a oublié les femmes, on est davantage amoureux de notre nombril. Cf Arthur et son vieux numéro de charme chaque soir avec ses blagues nazes…

Un peu à l’image de ce qui se passe entre Israel et Palestine, les liens entre hommes et femmes se compliquent à nouveau. Voilà hein, je le regrette mais c’est comme ça. Les mecs friment dans le vide et les nanas ne courent qu’après le pognon.

Ainsi la serveuse ne m’a adressé la parole que pour me dire qu’elle allait m’encaisser.

Donc je l’ai regardée en lui faisant bien comprendre que j’étais du genre à pas connaitre le sens du mot pourboire.

Source : Getty Images

Publicités

18 Responses to “La séduction a connu son âge d’or dans les années 90”


  1. 06/06/2010 à 22:19

    Tout sexe-plique

  2. 06/06/2010 à 22:20

    J’ai lu, j’ai ri et je le dis.

  3. 06/06/2010 à 23:15

    J’adore cette façon (insidieuse) de passer de la drague au conflit israelo-palestinien.
    Masi la vraie surprise réside dans le fait que le Docteur boit de la bière! non, mais j’ai pris trop de Doliprane ou quoi? C’est inadmissible…

  4. 4 Dr. Morisset
    06/06/2010 à 23:53

    Adèle Blanc-Sexe?

  5. 5 Dr. Morisset
    06/06/2010 à 23:55

    Ton commentaire est très rome antique.

  6. 6 Dr. Morisset
    06/06/2010 à 23:56

    J’aime bien m’en jeter une de temps en temps.

  7. 7 lololebreton
    08/06/2010 à 22:09

    Certaine adore, je cite, « cette façon (insidieuse) de passer de la drague au conflit israelo-palestinien », moi je dis non et je suis aba-sourdi. Quel rapport? merci de développer.

    PS: et surtout qui fait la femme?

  8. 09/06/2010 à 09:25

    Excellent billet ^^ On cultive d’ailleurs la même passion pour Arthur à ce que je vois :p

  9. 9 Dr. Morisset
    09/06/2010 à 10:04

    Je parle du rapport « je t’aime moi non plus » entre les hommes et les femmes et qu’on retrouve finalement entre les Palestiniens et les Israéliens.
    (attends tu connais pas Gainsbourg?)

    Quand tu dis « Abba-sourdi » c’est au sens de dancing queen?

  10. 10 Dr. Morisset
    09/06/2010 à 10:06

    La politesse me force à te dire « merci » et la vanité me conduit à bomber naturellement le torse.

    Pour moi, Arthur est la preuve vivante que n’importe qui, pour peu qu’il ait les moyens à défaut d’avoir le talent, peut finir par trouver son public.

  11. 11 sarah
    10/06/2010 à 20:05

    et est ce que tu vois mes deux petites dents de devant ?

  12. 12 Galstar
    11/06/2010 à 00:13

    Féroce ton billet! Et peut-être que dans 20 ans des sociologues constateront que tu avais raison.

  13. 13 Dr. Morisset
    11/06/2010 à 08:40

    Les sociologues sont si lents.

  14. 14 Dr. Morisset
    11/06/2010 à 08:41

    Non par contre je vois tes yeux qui louchent.

  15. 15 sarah
    12/06/2010 à 20:15

    qui louchent sur quoi ?

  16. 16 Dr. Morisset
    12/06/2010 à 21:47

    ça aurait été une bonne idée de conjuguer tout ça au singulier plutôt.

  17. 17 Nanou75
    20/06/2010 à 12:37

    Très bon article, très juste et la chute me fait bien rire 🙂

  18. 18 Dr. Morisset
    22/06/2010 à 23:12

    La chute de reins de mon article.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Les articles à succès