09
Juil
10

Y’a-t-il une vie après le boulot?

Je lisais hier un article passionnant à propos d’un chaton dénommé Oscar.

Des vétérinaires bienveillants avaient réussi à lui implanter deux pattes bioniques, faisant de lui un matou digne de Lee Majors. Et je me suis dit qu’on n’en finissait vraiment pas de se foutre de notre gueule. Parce qu’il était évident que ce chat n’avait pas été victime d’un accident de surf comme le journaliste voulait nous le faire croire un peu naïvement.

Ce chat avait servi de cobaye à une science toute puissante et marquée à jamais par le souvenir de l’inventif Dr Mengele

J’étais foudroyé par ma clairvoyance alors que je crevais pourtant de chaud dans le sauna de mon métro. Mon regard s’est alors relevé pour se poser délicatement sur ma voisine d’en face…

Si l’on peut dire que la beauté est subjective, on peut par contre être parfaitement objectif sur la laideur. Car force était de reconnaitre que ma voisine d’en face était ce qu’on appelle un tas.

Je ne l’ai pas photographiée par respect pour son anonymat mais elle méritait d’être immortalisée.

caricature

Elle avait une robe quelconque, une tête de citrouille, un sourire niais, des yeux sans intelligence… typiquement le genre de personne qui rajoute de la sauce tomate dans ses raviolis.

Elle parlait de boulot avec son voisin de banquette qui se trouvait être un collègue…

… parce que j’y ai travaillé 3 ans avant la SOFRECA. Là bas si tu veux la hiérarchie était moins horizontale, du coup ça paralysait forcément la prise de décision. Le dossier Guiton je pense qu’on n’aurait jamais pu le monter aussi vite par exemple…

Je l’écoutais refaire avec minutie le match de sa journée de travail.

MAIS QU’EST CE QU’ON EN AVAIT A FOUTRE?

Elle semblait malgré tout prendre autant de plaisir à parler de son travail que j’en prends à raconter des conneries.

Sa vie tournait visiblement autour de ça. Je suis bien certain que quand elle rentre chez elle, cette femme s’assure que ses enfants ont bien fait leurs devoirs dans l’unique but de les préparer au monde professionnel qui les attend. C’était du sérieux. Je soupçonnais cette grosse vache d’imprimer consciencieusement ses emails. La retraite à 62 ans ça devait encore trop tôt pour elle.

Quand son collègue l’a quittée quelques stations avant mon arrêt, j’ai bien vu qu’elle se sentait disparaitre dans la foule avec un certain mécontentement. Je l’ai sentie à la limite de sortir courrier cadres de son sac à main pour renaitre de ses cendres.

En plus elle transpirait. Non vraiment elle n’avait rien pour elle.

Elle devait sûrement avoir mauvaise haleine.

Et j’ai trouvé ça triste. Parce que y’a une vie après le travail (merde). Moi qui mets les mains dans le cambouis toute la journée je peux vous le dire! Et en plus, dans mon métier le cambouis c’est les viscères.

Alors le soir quand je rentre chez moi j’aime bien couper un peu. Au même titre que les espions russes aiment bien faire autre chose qu’espionner, que Liliane Bettencourt est heureuse de ne pas se laver les cheveux parfois.

On se construit à travers le travail. Mais il n’y a pas que ça. Je crois que cette dinde n’aurait rien compris aux théories marxistes de l’aliénation du travail, à moins peut être qu’elles ne soient racontées par Jean-Luc Reichmann.

Il est important d’avoir une vie. Je le sais. Depuis que ma femme est partie je n’en ai plus vraiment. La vaisselle et les courses chez Shopi, c’est pas vraiment la vie rêvée des anges.

Heureusement qu’il me reste mes clients en fait.

Vivement demain tiens!

Je me sens soudainement assez grosse, plutôt laide… avec une haleine de berger allemand.

Crédit : Getty Images

Publicités

12 Responses to “Y’a-t-il une vie après le boulot?”


  1. 1 Boby
    09/07/2010 à 13:33

    Autant des fois tu me fais rire, autant là j’ai presque envie de pleurer…

  2. 2 sarah
    09/07/2010 à 20:50

    moi j’dis comme Boby

  3. 3 Dr. Morisset
    10/07/2010 à 11:39

    C’est à l’image de la Bostella, on rit, on pleure… Tout le charme d’un Docteur dans quelques formules bien senties.

  4. 4 Dr. Morisset
    10/07/2010 à 11:41

    Quelle originalité.

  5. 5 anaïs
    15/07/2010 à 12:35

    J’aime…

  6. 6 Dr. Morisset
    15/07/2010 à 14:49

    Des fois des petits commentaire simples comme ça mettent complètement dans le mille.

  7. 7 anaïs
    15/07/2010 à 14:52

    J’avoue que j’ai cherché une paire de secondes… Comment exprimer ce que ce billet m’inspire, hum… hum… hum… ? ^^

  8. 20/07/2010 à 23:49

    bonsoir
    je découvre (avec un intérêt non négligeable) ce blog via celui de -boulet-. intressante trouvaille.
    et pour ce billet précisément, quitte à plagier anaïs, je le dis : « j’aime ».

  9. 9 Dr. Morisset
    20/07/2010 à 23:54

    C’est un commentaire de saison…
    (« Paris Plagiat »)

    Tu as raison : Faisons un peu la pub du site de Boulet.
    Ajoutons une dizaine de disciples à ses 20 000 lecteurs quotidiens…

  10. 10 Grég P.
    21/07/2010 à 11:20

    Je découvre ce blog et j’en suis plutôt heureux 🙂

    Je ne manquerai pas de le suivre par la suite.

    Tu nous fais ressentir plusieurs sentiments en un petit billet, je ne dirai plus qu’une chose :

    Quel Artiste !

  11. 11 Dr. Morisset
    21/07/2010 à 11:28

    Merci beaucoup. Je dirais que ce blog c’est avant tout vous qui le faites.
    Enfin non, c’est surtout moi.

    Je précise que mes billets n’ont pas de date de péremption et donc ils présentent l’avantage de pouvoir se lire de manière intemporelle.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Les articles à succès