16
Juil
10

De l’existence de Dieu au quotidien

J’ai profité de mon 14 juillet pour m’adonner à la bonne vieille tradition française dite du roupillon devant le tour de France.

On a la vie qu’on mérite et moi je ne prétends pas avoir une vie trépidante. Ça ne me pose aucun problème d’ailleurs.

Je me suis réveillé pendant le magazine de Gérard Holtz où des habitants de la montagne profitaient d’être à l’antenne (« on passe à France2? ») pour se plaindre du fait que leurs collines avaient été (injustement) peuplées de loups (sanguinaires) et que c’était pas normal. J’ai trouvé dommage de donner la parole à ces abrutis qui renvoyaient une image du Français gueulard qui n’est pas très originale.

C’est vrai quoi, on ne fait pas que gueuler pour un oui ou pour un non.

En France il n’y a pas que des gros cons…

Tout ça m’a fait logiquement penser à Jean-Claude Narcy que j’avais vu le matin même commenter le défilé de manière résolument passionnée. Et je me suis dit qu’il y avait toujours une exception pour confirmer une règle, parce que quand même, pour le coup, lui des questions il ne s’en pose pas beaucoup.

Moi à l’inverse, des questions je m’en pose un paquet.

Par exemple, à l’occasion des orages torrentiels qui ont inondé la capitale ces derniers jours, je me suis posé la question de l’existence de Dieu. Je suis comme ça moi, je suis un peu perché.

(cf « Le DrMorisset il est un peu perché »)

C’était pas dans un sens critique « il existe pas » mais plutôt dans un sens potentiel, genre « peut-être ». Je ne fermais pas la porte. Parce qu’on a beau fournir autant d’explications scientifiques qu’on voudra pour justifier les orages, moi je dis qu’à un moment le tonnerre ça impressionne. Impossible donc quand la foudre tombe de ne pas se poser la question de l’existence d’un truc plus puissant (et en colère) quelque part dans le ciel.

Ce genre de questionnement, ce n’est pas que pendant les tempêtes. C’est pendant les matchs de foot aussi.

Là où certains se posent la question du recours à la vidéo moi je me pose la question de l’existence de Dieu. Encore que si on y réfléchit un peu, ces deux considérations ne sont finalement pas si éloignées l’une de l’autre.

Prenons la finale de la coupe du monde, le dénouement fut profondément chrétien.

Je me permets ici de parler de quelque chose que je maitrise à peu près. Si jamais un mouton avait traversé le terrain pendant la finale…

j’imagine que l’issue du match aurait été davantage musulmane.

Sauf que l’Islam je maitrise moins.

D’habitude on ne retient du sport que le résultat. Mais cette finale nous rappelle que la manière peut compter aussi. Les Hollandais ont pourri la partie par des fautes grossières. Ils ont perdu sans panache. Et s’ils avaient gagné, ils auraient triomphé sans gloire. J’y vois là un parallèle avec la vie telle que nous la vend la Bible :

Tenez vous à carreau, vous décrocherez un passeport pour le paradis.

Depuis la finale, j’avoue m’inspirer vachement du football total dans la manière dont je mène ma vie.

En tout cas, la question de l’existence de Dieu est légitime. Dès qu’on est confronté à l’inexplicable, il nous faut une explication. Et l’explication rationnelle n’est pas toujours la plus évidente, quand elle existe. Dieu nous permet donc de calmer nos angoisses.

Mais malgré tout je pense qu’il faut accepter que Dieu n’existe pas et qu’il y aura toujours dans la vie des questions auxquelles on ne sera jamais foutu de répondre, comme par exemple :

Quel est le secret de Tatie Danielle pour être aussi riche?

Crédit : Getty Images

Publicités

8 Responses to “De l’existence de Dieu au quotidien”


  1. 1 anaïs
    16/07/2010 à 08:21

    Que du bon sens !

    PS : Si les Bataves avaient gangné, je ne l’aurais pas supporté ! On n’ pas idée de confondre le foot avec le karaté ! Dieu, toi qui n’existes pas, sois-en remercié !!!

  2. 2 Dr. Morisset
    16/07/2010 à 10:21

    C’est pas parce qu’il existe pas qu’il faut le tutoyer par contre…

  3. 3 anaïs
    16/07/2010 à 10:28

    Ah mais… Dieu et moi, c’est une affaire personnelle !

  4. 16/07/2010 à 23:53

    Ah ouai, mais là ça change tout. Moi j’étais perdue en Bourgogne profonde pendant l’orage, dans une voiture qui ne parvenait pas à rouler droit. Là franchement, Dieu, j’y pensais pas trop. Je voulais juste arriver à l’heure à la gare pour avoir mon train.
    Et quand tu vis la finale de la coupe du monde en Allemagne, alors que ledit pays s’est lamentablement fait expulsé quelques jours plus tôt, beh c’est pas la joie.

  5. 17/07/2010 à 22:33

    Mais tu es pendu ou perché toi ? on s’y perd là-dedans avec vos conneries, t’es con !

  6. 6 Dr. Morisset
    18/07/2010 à 01:03

    Je suis perché et j’ai la langue bien pendue.

  7. 20/07/2010 à 17:16

    Ah ouais y a du niveau comme j’aime par ici! Et sinon moi mon français préféré depuis 6 mois maintenant c’est Bernard! De la villardière of course!!

  8. 8 Dr. Morisset
    20/07/2010 à 18:42

    Du vrai, du bon, du niveau.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès