25
Juil
10

L’inception qui confirme la règle

C’est au Dr Salk, qu’on pourrait facilement confondre avec Patrice Lafont si jamais on le croisait dans la rue, que je tiens à rendre hommage aujourd’hui.

Dans les années 50, ce professionnel de la santé a imaginé un vaccin contre la poliomyélite. Il a fait chuté le nombre de cas de 45 000 à 900 en seulement quelques années, devenant ainsi un héros national.

Le plus drôle dans l’histoire c’est qu’il avait refusé de faire breveter son vaccin pour qu’il puisse être diffusé le plus vite possible, s’asseyant ainsi sur un gros paquet de pognon. Peu importe le profit pour lui, ce qui comptait c’est que les malades puissent être guéris.

En plein capitalisme galopant, je sais que pas mal de collègues américains n’avaient pas compris la démarche du Dr Salk à l’époque, accueillant sa décision avec un certain effarement et se demandant qui avait bien pu lui donner une idée pareille.

Et c’est bien d’idée dont il s’agit dans Inception, le dernier film de Christopher Nolan.

Leonardo di Caprio y campe le rôle de Dom Cobb, dont le métier est d’infiltrer les rêves des gens pour en extraire leurs secrets. Comme le Dr Salk, Dom Cobb  ne court pas après l’argent. Il court après ses enfants qu’il a du quitter pour des raisons que je ne dévoilerai pas ici. En tout cas, il ne souhaite qu’une chose : les retrouver. Saito lui offre cette possibilité à condition qu’il accepte son challenge… insérer une idée dans l’esprit de quelqu’un plutôt que de la voler. (« une inception« )

Christopher Nolan vient encore de frapper un grand coup. Après Memento, Insomnia, le Prestige, Batman Begins et The Dark Knight, il était attendu comme le loup blanc avec cette superproduction qui a profité d’un teasing d’enfer. Il est largement à la hauteur des attentes.

Son esthétique interpelle dès les premiers plans. La bande son est prenante. Les effets spéciaux sont bluffants. Le final est brillant.

Christopher Nolan sait mettre en valeur les acteurs. Il est allé cherche Tom Hardy (Bronson), il a dépoussièré Tom Berenger. Il a permis à Leonardo di Caprio de se trouver enfin alors que ce dernier était en train de s’engluer des rôles trop gonflés de testostérone.

Beaucoup seront agacés comme moi par Marion Cotillard.

Nous passons sans doute à côté du talent qu’on lui reconnait outre Atlantique.

A notre décharge, il faut dire que nous, on sait d’où elle vient…

On saluera quand même le fait qu’elle fut préférée à M.Seigner qui aurait sans doute ruiné le film.

Le scénario bien que complexe reste malgré tout accessible.  Ses films deviennent sans cesse plus riches. On prend plaisir à les revoir, pour y découvrir des détails. On ne peut pas en dire autant du petit baigneur…

Christopher Nolan mérite d’être salué parce qu’il parvient à faire un film grand public avec beaucoup d’intelligence. Il y a dans chacun de ses films une interrogation permanente. Ses personnages ne sont jamais simples, toujours rongés par la culpabilité ou le doute. Et malgré tout ils n’ennuient jamais personne.

Les mêmes dialogues transposés dans un film de Christophe Honoré m’auraient sans doute conduit à quitter la salle au bout d’un quart d’heure.

Le cinéma de Christopher Nolan fait progresser. Soyons clairs, s’il était cycliste, il viendrait de prendre une avance considérable.

En sortant de la salle, je me suis demandé ce qui fait que son film ne sera pas classé dans la catégorie cinéma d’auteur, pourtant synonyme de cinéma de qualité. Peut être parce qu’il n’y a pas de cascades dans le cinéma d’auteur? Ou peut être parce que le cinéma d’auteur qui se regarde le nombril nous fait tout simplement chier à mourir?

Publicités

21 Responses to “L’inception qui confirme la règle”


  1. 25/07/2010 à 16:05

    Quand je pense à la publicité qui nous vend du rêve…

  2. 25/07/2010 à 19:19

    Mathilde Seigner, hormis le fait que je ne comprends pas pourquoi j’ai mis des majuscules à son nom, fleure bon la province (dans son mauvais côté j’entends) et j’ajouterais même qu’il y a un certain côté vulgaire et populaire (beauf ?) chez elle qui me fait systématiquement éviter les films ou on la voit apparaitre.
    En tout cas, vous n’êtes pas le 1er à faire les louanges de ce film Docteur, j’irais donc le voir de bon coeur.

  3. 3 Dr. Morisset
    25/07/2010 à 23:02

    Je pense que le film aurait pu prendre une toute autre tournure si plutôt que d’installer l’idée de démanteler l’entreprise familiale, leonardo di caprio avait dû installer l’idée d’acheter le chat lessive liquide

  4. 4 Dr. Morisset
    25/07/2010 à 23:07

    Depuis le temps que je dis que Mathilde Seigner devrait épouser Clovis Cornillac…

    Sérieux… Je fais de la boxe et de la danse … Le mec qui a regardé Billy Elliot et qui a pas compris qu’il fallait choisir.
    Je vais à l’école à mi-temps
    Nan mais sans déconner quoi. SANS DÉCONNER!

  5. 5 cyril
    26/07/2010 à 00:07

    il s’appelle Clovis et il zozote, il revient de loin !

  6. 6 Lovny
    26/07/2010 à 00:37

    Merci de cette critique donc. C’est mon iPhone ou y’a un piège dans les champs de commentaires de ton blog ?

  7. 7 Boby
    26/07/2010 à 18:01

    200 000 000 de dollars pour un film d’auteur… VIVE L’AMERIQUE!!
    Et c’est vrai que ce film est bien. J’appréhendais mais il est bien foutu, complexe mais pas trop, très joli, bien joué (même M.C. qui m’a fait peur :/), pas mal ficelé… un bon film du dimanche (en tout cas mieux que robin des bois).

  8. 8 Dr. Morisset
    26/07/2010 à 18:06

    C’est sûrement ton iphone.

  9. 9 Dr. Morisset
    26/07/2010 à 18:09

    Boby, tu lances ici un débat intéressant :

    Un film d’auteur est-il nécessairement un film à petit budget?

  10. 10 Dr. Morisset
    26/07/2010 à 18:10

    (Il est vrai qu’Inception explose les 35 millions de budget des Bronzés 3)

  11. 11 Boby
    28/07/2010 à 13:27

    Non pas spécialement mais il se doit d’être personnel. Hors Inception est loin d’être personnel.
    Un personnage principal tout droit sorti de shutter island, un déroulement à la eXistenZ saupoudré de Mulholland Drive… même si Nolan l’a écrit (félicitations à lui), son film ne reflète pas sa personne mais ses idées.
    Inception n’est donc pas un film d’auteur.

    – Boby, spécialiste de la contradiction –

  12. 12 frymde
    28/07/2010 à 19:00

    Tu parle de la musique du film. Tu as vu cette vidéo ?

    Sinon, perso, je vais attendre sa sortie en DVD. Même si j’aime beaucoup le cinéma de Nolan, le cinéma coûte trop cher à mon goût. C’est dur de ne pas être étudiant ou chômeur… ^^’

  13. 28/07/2010 à 19:32

    Bonjour, confrère.
    Étant aussi docteur es non-comprenitude, je vous salue.
    Au plaisir

  14. 14 Dr. Morisset
    28/07/2010 à 21:05

    Alors mon cher Boby, tu nages en pleine contradiction là. (comme d’habitude)
    Tu affirmes qu’Inception n’a rien de personnel.
    Puis tu affirmes que le film ne reflète pas sa personne mais ses idées.
    Et là je ne comprends plus.

    Car par quelle(s) autre(s) caractérstique(s) définirais tu la personnalité de quelqu’un, si ce n’est ses idées?

  15. 15 Dr. Morisset
    29/07/2010 à 12:46

    Vous êtes au Rotary également?

  16. 16 Boby
    29/07/2010 à 15:27

    J’aime pas cet air condescendant que vous prenez avec moi mon cher docteur. Je vais néanmoins vous répondre.

    Non, je ne pense pas qu’un personne puisse être reflétée par ses idées (surtout quand la plupart des dites idées a déjà été vue dans d’autres oeuvres). Une personne peut être reflétée par ce qu’elle aime, ce qu’elle ressent ce qu’elle pense. Mais certainement pas par une idée. Sinon Avatar serait un film d’auteur ou n’importe quel autre film pensé et réalisé par une seule personne.

    Nolan a pensé, écrit, réalisé ce film mais ce qu’il dégage d’Inception ce n’est pas lui.
    Sur ce…

  17. 17 Dr. Morisset
    30/07/2010 à 08:25

    > Peut-on définir une personne par la taille de son sexe alors?
    (ou dans le cas d’une personne de sexe féminin, par la taille de sa poitrine)

  18. 18 Boby
    30/07/2010 à 14:41

    Parfaitement. Prenons Lolo Ferrari qui avait une personnalité étouffante… elle en est morte d’ailleurs.

  19. 19 Dr. Morisset
    30/07/2010 à 17:13

    Si je pouvais liker ce commentaire, je le ferais.

  20. 31/07/2010 à 15:52

    Je comprends que Marion Cotillard puisse agacer par son omniprésence à l’écran ces derniers temps mais je trouve qu’elle joue très bien dans « Inception » et qu’elle participe à la réussite du film.

    Sinon, si tu veux du cinéma d’auteur pas chiant et à budget plus conséquent, y a « Exilé », de Johnnie To, que je te conseille vivement.

  21. 21 Dr. Morisset
    01/08/2010 à 09:27

    Nan mais Marion Cotillard et Mélanie Laurent ont séduit les meilleurs réalisateurs US pour des raisons qu’on aura parfois du mal à s’expliquer.
    Je crois qu’elles ont ouvert une brèche à Hollywood. Je ne serais pas surpris de voir Valéria Bruni-Tedeschi dans le prochain Woody Allen. Ou même pourquoi pas Yolande Moreau dans le prochain James Gray. (« I think Yolande has this incredible talent you know… »)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès