20
Août
10

C’est vous qui me faites, mais c’est moi qui vous fais rire

L’autre soir, je rentrais du boulot avec la ferme intention de ne pas me faire à manger. J’avais prévu de prendre un chicken quelconque à emporter chez mon indien préféré. Chemin faisant, j’acceptais gentiment l’idée de manger autre chose que des coquillettes. C’est donc non sans une certaine consternation que je me suis retrouvé devant la porte du restaurant, fermée pour cause de vacances.

Les sentiments s’enchaînaient dans ma tête. La frustration (à cause de la fermeture), un peu de honte aussi (d’être pris au dépourvu), beaucoup de colère (de devoir me faire à manger) et aussi un peu d’aigreur pour cet étranger qui fait mieux les naans qu’il ne sait écrire français.

Passe encore sur le « jusqu’à 31 août ». Mais j’y ai réfléchi toute la soirée… et je vois pas comment on peut parler d’un restaurant au féminin!

(Je parle même pas des « congée ». Je fais du mieux que je peux pour voir un « s »… je finis toujours par voir un « e »)

C’est un panaché de sentiments qu’ont du ressentir certains footeux lors du mercato estival alors qu’ils s’attendaient à recevoir une grosse offre de transfert d’un club huppé, mais qui sont en train de finir l’été sans n’avoir rien vu venir. J’étais donc là, devant mon plat de pâtes, à penser à Stéphane Sessegnon qui a fait une saison de merde l’an dernier et qui n’a logiquement pas déplacé les foules au moment du mercato. Et je me suis dit qu’on est à l’image de ses performances. Dans la vie on n’a finalement que ce qu’on mérite.

Du coup je suis allé plus loin dans la réflexion en m’interrogeant sur la nature même de mes clients.

N’étais-je finalement pas moi aussi le reflet de mes malades?

Et il faut les aimer très fort. Parce que quand ils ont cette gueule…

C’est parfois dur d’assumer qui on est.

J’imagine au hasard que je suis un comique. Je suis très drôle. Des tournées dans toute la France.

Gros talent.

Un matin, je me réveille et je réalise qu’en fait je suis…

Gilles Benizio.

Le « Dino » de « Shirley & Dino« .

Avec le public qui va avec, forcément…

Elle est où la fierté d’être drôle quand on est Gilles Bénizio??

On peut dire ce qu’on veut sur l’habit qui ne fait pas le moine, à un moment, ça fonctionne dans les deux sens. On se crée son audience. Mais l’audience nous façonne également.

Je trouve qu’on cerne immédiatement la philosophie d’un club quand on voit ces supporters…

Et celle d’un club avec ces supporters là…

Une différence énorme saute aux yeux immédiatement.

Après, la question c’est de savoir si on assume ou pas.

Il y a un film qui s’intitule « Hollywoodland » et qui traite joliment de ce problème d’ambition personnelle face à l’image de soi que nous renvoient les autres. Georges Reeves se voyait comme un grand acteur mais il ne réussit qu’à incarner Superman à l’écran. Il fit pourtant rêver des millions d’enfants. Mais il ne sut jamais s’en satisfaire.

C’est un peu mon problème. La semaine dernière, j’étais en Vélib, quand soudain j’ai réalisé que j’étais au feu rouge à côté de Jean-Pierre Castaldi.

Et c’est vrai que sur le coup je me suis pensé que je serais drôlement fier de compter Jean-Pierre Castaldi parmi mes clients. Et je me suis dit : moins d’inconnus et un peu plus de Castaldi, un peu plus de William Carnimolla dans mon cabinet! Ça ne serait pas du luxe.

Mais bon on fait avec ce qu’on a hein…

Alors c’est à vous, oui VOUS, mes clients chéris, que j’aimerais rendre hommage dans ce billet.

Comme disait Bruel :

Ou comme disait surtout Desproges :

Crédit : Getty Images

Publicités

8 Responses to “C’est vous qui me faites, mais c’est moi qui vous fais rire”


  1. 20/08/2010 à 01:38

    C’est vicieux de finir sur Desproges => difficile de ne pas être d’accord => validation de la thèse.

  2. 20/08/2010 à 12:24

    A PROPOS DU RESTAURANT INDIEN FERMÉ

    >>Les sentiments s’enchainaient dans ma tête. La frustration (à cause de la fermeture), un peu de honte aussi (d’être pris au dépourvu), beaucoup de colère (de devoir me faire à manger) et aussi un peu d’aigreur pour cet étranger qui fait mieux les nan qu’il ne sait écrire Français.<<

    "Francais" ne prend une majuscule que s'il s'agit d'une personne de nationalité francaise: Un Francais (mon ordinateur danois refuse de faire des cédilles, même avec alt 135),
    MAIS " il est francais, il parle le francais" avec minuscule . J'ai même lu un jour qu'il y a une nuance entre "parler francais" et "parler le francais". Sans article il s'agit de la langue maternelle, avec l'article il s'agit d'une langue apprise. Et puis tant que j'y suis, est-ce qu'il ne faut pas un "s" à "nan" au pluriel ? Mais je sais que parfois les mots étrangers sont invariables, donc je n'en suis pas sûre. En revanche, il faut un accent circonflexe sur le "i" du verbe "enchaîner"
    Il faut toujours faire très attention à l'effet boomerang quand on corrige les fautes de quelqu'un, surtout s'il a l'excuse d'être indien ;))
    Sans rancune ?
    A part ca, j'ai apprécié ce blog, et j'y reviendrai.
    Francoise Andersen

  3. 3 Dr. Morisset
    20/08/2010 à 16:10

    Pierre Desproges c’est un peu comme le 21 au tarot.

  4. 4 Dr. Morisset
    20/08/2010 à 16:15

    Merci pour tout bien sûr mais… euh… je suis confus. D’où voyez-vous que j’ai écrit « français » avec une majuscule?

  5. 20/08/2010 à 21:24

    Ouh le vilain tricheur 🙂

    Pour « nan » ce n’était pas la peine de corriger: on peut apparemment écrire « des nan », « des nans », « des naan » ou « des naans ». Je suis allée chercher dans les recettes sur le Net. Mais l’orthographe des cuisiniers n’est peut-être pas plus fiable que celle des restaurateurs…

    Francoise

  6. 6 Dr. Morisset
    20/08/2010 à 23:47

    Oui mais qui vous dit que j’ai corrigé quoi que ce soit?

    Vous n’auriez décidément pas du parier que vous ne mangeriez qu’un Granola Françoise.

  7. 21/08/2010 à 00:49

    J’aime bien ta vision de Cauet.

    Y’a pas à dire, je vois aussi un « e »…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès