08
Oct
10

Pas facile de faire rire…

VENDREDI 8 OCTOBRE 2010 – RÉFECTOIRE DE L’HÔPITAL

Nous finissions non sans mal nos haricots verts quand Jean-Jacques Touqui demanda à la cantonade :

Hey, vous vous rappelez comment on faisait avant les e-mails?

Comment faisait-on? Ben on prenait le téléphone, on s’écrivait… on s’envoyait des pigeons! Peu importe, ce gros con avait attiré l’attention sur lui. D’un naturel jaloux, je rebondis immédiatement:

Ouais enfin bon, vous vous rappelez aussi comment on faisait avant que les Turcs n’inventent les chiottes?

Ma mauvaise humeur était apparente. Je venais de jeter un froid.

Jean-Jacques Touqui avec la bonhommie qu’on lui connait apaisa les esprits, le mien notamment.

Vas-y Morisset, relax. Faisons la paix mon ami. Accepte ce Babybel!

Alors qu’il me tendait un petit fromage à pâte pressée enrobé de paraffine rouge, je pensais par association à la chanson « Marylène » des Martin Circus dont la pub Babybel s’est plus qu’inspirée.

De Marylène à Marilyn, il n’y a qu’un pas que je sautais allégrement. J’avais lu un article à son propos dans la presse fin septembre. Il y était question de ses talents de poétesse. Parce que non Marilyn Monroe n’était pas qu’une bombe sexuelle, c’était aussi une sensibilité…

D’après son ami l’écrivain Norman Rosten,  elle avait « l’instinct et les réflexes du poète mais il lui manquait la maitrise ».

Suivait un extrait de l’un de ses poèmes…

Oh comme j’aimerais être morte.

Absolument non existante.

Partie loin d’ici, de partout mais comment le ferais-je.

Il y a toujours des ponts, le pont de Brooklyn.

Mais j’aime ce pont.

Lorsqu’on y marche celà semble paisible, même avec toutes ces voitures qui vont comme des folles en dessous.

Donc il faudrait que ce soit un autre pont, un pont moche et sans vue.

Sauf que j’aime chaque pont en particulier.

Bon, c’est quand même un peu léger.

Et puis qu’est-ce qu’on s’emmerde!

Moi je suis instituteur on me donne ça comme copie, je mets une très mauvaise note. Sans réfléchir. Et surtout je pourris le gosse au passage.

Sous prétexte que c’était Marylin, on devrait voir du talent dans tout ce qu’elle faisait?

Tu parles d’une poésie. On dirait du Camélia Jordana… Faut arrêter. On se parle pas d’une Nolwenn (« Cassée« ) ou d’une Brigitte Fontaine… (« Je suis vieille et je vous encule« )

Bon après, Marylin, je ne lui jette pas la pierre non plus hein. C’est pas facile quand on suscite beaucoup d’attentes et quand on subit autant de pression comme ça. Je sais de quoi je parle. Parce que moi aussi je ne suis pas qu’un médecin talentueux, moi aussi je suis un artiste. Et la pression je la vis tous les jours…

Par exemple dernièrement j’ai réduit mes écrits pour me consacrer à l’amour de mon métier. Mes fidèles ont réagi tout de suite.

Ça a commencé par des remarques. Puis j’ai reçu des textos plus agressifs.

Les menaces se sont précisées avec le temps. Un soir je rentre chez moi avec le sentiment du devoir accompli. Et je trouve une lettre anonyme sous la porte!

La quantité importante de lettres en italique m’a tout de suite orienté vers des lecteurs du Nouvel Obs, visiblement sodomites. Ou bien s’agissait-il d’Arabes se faisant passer pour des gros pédés de socialistes… Mais qu’avais-donc fait pour déclencher leur ire? Moi qui n’aspire qu’à faire rire…

C’est pourquoi je m’adresse à vous, mes lecteurs frustrés, vous mes lecteurs en manque de moi, vous rapaces avides de mon humour. Sachez que si mes obligations professionnelles m’obligent à réduire la voilure en ce moment, je ne vous oublie pas pour autant. Je suis là, prêt à intervenir dès que le monde aura besoin de se fendre la gueule à nouveau.

Crédits : Getty Images, Guillaume C.

Publicités

10 Responses to “Pas facile de faire rire…”


  1. 1 Anon
    08/10/2010 à 20:36

    J’adore la fin !

  2. 2 sarah
    09/10/2010 à 12:55

    tu parles !

  3. 3 corrine
    09/10/2010 à 13:12

    Bon ben on attendra. Ce monde est une immense salle d’attente de toute façon mais par pitié, le M … ce n’est pas pour introduire Morandini! au moins ? ce n’est pas lui qui va assurer l’intérim ? parce que là, c’est moi qui envoie une lettre anonyme.
    Et pour Camelia Jordana, j’aime beaucoup ses non non non non.
    Le goût des autres.
    🙂

  4. 4 Dr. Morisset
    09/10/2010 à 19:49

    La fin justifie le début

  5. 5 Dr. Morisset
    09/10/2010 à 19:55

    Consonne…

  6. 11/10/2010 à 00:34

    Pas sure que tu apprécierais l’explosage de cul… (on se tutoie, hein!)(depuis le temps)

    Ceci étant, ce Jean-Jacques Touqui m’a l’air suspect…

  7. 7 Le Corbeau
    11/10/2010 à 10:24

    ça va pour cette fois Morisset…

  8. 8 le Bro
    11/10/2010 à 22:41

    Ce docteur Touqui aurait-il une parentée quelconque avec un certain « De » Touqui (coubert 98)

  9. 9 Dr. Morisset
    13/10/2010 à 14:52

    Affirmatif.
    Un lien de parenté avec Jean Charles de Touqui dit « le vieux Touqui ».

  10. 10 Le Corbeau
    02/11/2010 à 22:40

    Comment on faisait avant que les Turcs n’inventent les Grecs?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès