06
Déc
10

Dans la peau d’un Bosniaque

Dimanche soir, la France a perdu en finale de coupe Davis malgré une victoire à l’arrachée en double samedi. C’était sans compter sur des Serbes transcendés par l’enjeu. Tout l’inverse des Français, à l’image de Michaël Llodra inconsolable sur son banc.

Cette tristesse contraste avec la rage affichée la veille.

Coupable de trop de fautes, Michaël Llodra n’aura jamais vraiment existé face à Viktor Troicki.

Alors il y a le talent, mais sur des matchs comme ça il y a surtout le mental.

(un mental sans lequel Forget n’aurait jamais pu battre Sampras à l’époque)

Le mental, les sportifs appellent ça « la tronche ». Et Michaëll Llodra en a manqué. A Belgrade, il était comme un taureau dans l’arène. Personne n’est jamais pour le taureau. Sauf que d’habitude le taureau charge avant de mourir.

En l’occurrence, le taureau était un peu mou.

Mais pas de reproche. J’ai moi-même jeté quelques raquettes dans ma jeunesse.

Je sais que le tennis est un sport nerveusement éprouvant. C’est un bras de fer psychologique permanent dans lequel la vapeur s’inverse difficilement. Très vite sur les premiers échanges Michaël Llodra s’est fait manger et il n’a jamais fait preuve de la force mentale nécessaire pour revenir et changer le cours du jeu.

La pression c’est dur à gérer. Certains la dépassent, d’autres n’y arrivent pas.

J’en sais quelque chose. La pression moi c’est au quotidien.

Si on aime le sport, c’est parce que c’est rempli de ces tensions. Et leur mise en scène est plus intéressante qu’à l’hôpital. Il y a une dramaturgie propre au sport, avec ses instants de vérité où les sportifs sont face à leur destin. C’est dans ces moments là qu’on peut se révéler, écrire l’histoire…

Ou se planter et finir dans une caravane.

Zidane a claqué les deux buts de la victoire contre le Brésil en 98 (Emmanuel Petit = Bruno Bellone) puis il a claqué un autre coup de boule mythique en 2006 qui l’empêchera à jamais d’accéder au rang des légendes du foot.

Hier Llodra jouait face à un Troicki gonflé à bloc, qui ne jouait pas un match mais l’honneur d’un pays tout entier. C’est peut être ça la différence.

Qu’a-t-il pu se passer dans la tête de Michaël Llodra au moment d’affronter un joueur pourtant largement à sa portée?

Il avait la pression. Il jouait en direct sur France Télévision. L’Equipe Mag ne l’a jamais vu aussi bon que cette saison.

Il lui manquait une consécration. Ce match était pour lui. Il avait quasiment l’obligation de gagner… il a gambergé. Il a pensé à lui. Il s’est logiquement déchiré.

Est-ce qu’on peut forcer le destin? Est-ce qu’on peut forcer le destin quand on y pense? Est-ce qu’on peut forcer le destin quand on pense à sa gueule? Est-ce qu’on peut forcer le destin sur France Télévision?

En tout cas comme dirait Lionel Chamoulaud...

Il y a la défaite et il y a la manière.

Parce que s’il a montré quelques signes de rébellion, Llodra a surtout fait preuve de résignation et de dépit : le genou à terre, la tête basse. Il n’a pas été à la hauteur du rendez-vous, il s’est laissé dépasser par l’enjeu. Mais il n’avait pas le droit de lâcher l’affaire.

Les Bleus avaient les larmes aux yeux dans les tribunes. Dans le sport, il n’y a pas de place pour l’amertume ou la pitié. Le sport c’est violent. Comme dans la vie en fait.

Pour gagner il faut être agressif, il faut en vouloir.


Enfin bon, qui n’a jamais perdu? Il faut aussi savoir rebondir et ne pas se laisser détruire par ces moments.

Il n’empêche que voilà quoi. Ça reste la honte.

Crédit : Getty Images

Publicités

3 Responses to “Dans la peau d’un Bosniaque”


  1. 1 corrine
    06/12/2010 à 19:05

    N’empêche aime pas ce sport. Y a que les sons qui sont drôles.

  2. 2 Dr. Morisset
    06/12/2010 à 21:04

    Le son en musique…

  3. 3 corrine
    06/12/2010 à 21:34

    voilà, c’est ça.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès