11
Mar
11

Le mal de Bacri

Je ne suis pas très versé dans le côté c’est-là-que-je-suis-né.
Mais comme je m’intéresse au monde en général, je m’intéresse forcément à l’Algérie.
(Jean-Pierre Bacri)

Normal de ne pas verser dans le « c’est là que je suis né » vu ce qu’en a fait Faudel. Il est pourtant intéressant de noter chez l’homme mûr un besoin de retour aux sources. Daniel Prevost ou encore Jean-Pierre Foucault en ont également manifesté des signes dernièrement. Moi même qui suis originaire de l’Est de la France, j’avoue ne pas pouvoir regarder un film catastrophe quand « on n’a plus de nouvelle de Los Angeles! » sans me demander : ont-ils encore seulement des nouvelles de Vesoul?? Contre le mal du pays, je ne connais rien de mieux que le Doliprane. Et ça vaut bien 89,90 euros.

 

Publicités

0 Responses to “Le mal de Bacri”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès