13
Mar
11

Les considérations de Werber

Je considère que la folie des hommes, le fait que tous ces gens sont dépressifs,
en train de prendre des somnifères ou des calmants, vient du fait qu’ils sont coupés de la nature.
(Bernard Werber)

Je ne peux pas contester le droit universel qui permet à chacun d’exprimer ses propres opinions, même lorsqu’elles sont fantaisistes. Bernard Werber explique la morosité ambiante par une rupture avec la nature et invite les désespérés à se frotter contre les arbres pour aller mieux. On ne peut être que perplexe devant cette résurgence de la pensée naturiste, disparue depuis le Gendarme de St Tropez qui avait prouvé la supériorité de l’ordre (les gendarmes) sur la nature (les nudistes). Laissons les utopistes nous divertir. Et faisons plutôt confiance aux professionnels dont la santé est le métier. Contre la dépression, le Doliprane est une solution parfaitement efficace que je peux prescrire contre une consultation estimée à 89,90 euros. (prix public constaté)

 

Publicités

2 Responses to “Les considérations de Werber”


  1. 13/03/2011 à 18:06

    J’ai de plus en plus confiance en vous Docteur et de moins en moins en Bernard Werber. Vous faites le doliprane en suppositoire ?

  2. 2 Dr. Morisset
    13/03/2011 à 19:03

    Espèce de petit cochon.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Les articles à succès