04
Avr
11

Les attentes de Piège

Ce n’est pas ce qu’on attend d’un candidat en finale de Top Chef.
(Jean-François Piège)

Dans un interrogatoire policier, il y a toujours le good cop et le bad cop. En cuisine, c’est pareil. Il y a toujours le good chef et l’enculé de service. Le chef Piège se range dans la deuxième catégorie. Après avoir commencé sa carrière au Chabichou à Courche (ie Courchevel), il a reçu deux étoiles par le Michelin. N’ayant jamais atteint les 3 étoiles, il a fini par céder aux sirènes médiatiques en emboîtant le pas à Cyril Lignac sur M6 où son rôle est de terroriser les candidats. Il y prend un certain plaisir d’ailleurs. Mais attention! Car il est piégeux d’être dans une critique qui n’est pas constructive. Qu’est-ce qu’on  peut attendre d’un candidat en finale de Top Chef au juste? Calmos chef. Moi aussi je pourrais passer mon temps à critiquer mes clients qui toussent mais ça ne les mènerait nulle part. J’attends d’eux qu’il prennent du Doliprane et surtout qu’ils apposent leur signature au bas d’un chèque dodu de 89,90 euros.

Publicités

0 Responses to “Les attentes de Piège”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Les articles à succès