15
Juin
11

Le Syndrôme du Poséidon

En 2007, Nicolas Hulot a réalisé le Syndrôme du Titanic qui n’a pas fait beaucoup d’entrées. Ça n’est pas une surprise, l’intelligence ne fait pas beaucoup d’entrées au cinéma.

Il y résume les excès d’une société de consommation par une belle formule : le superflu des uns n’a plus de limite alors que l’essentiel des autres n’est même pas satisfait. Cette société tellement sûre de sa force se rend coupable de snober les iceberg alors qu’elle n’a même pas assez de canots de sauvetage.

Il a raison, il y a effectivement un problème. Mais la raison est différente. C’est ce que j’appelle le syndrome du Poséidon…

L’histoire du Poséidon (inspirée d’un roman de Paul Gallico) est celle du dernier voyage d’un bateau de croisière qui va sombrer lors de ce qui aurait du être son dernier voyage. Quelle ironie.

Compte tenu des mauvaises conditions météorologiques, le commandant suggère de contourner la tempête. Mais le propriétaire du bateau craignant le coût financier d’un retard, ordonne à l’inverse de faire machine avant toute. Le bateau fonçant droit sur le raz de marée n’aura pas le temps de l’éviter. Le navire se retourne.

Seuls quelques survivants éclairés auront la lucidité de remonter vers la coque afin de s’en sortir. Les autres passagers iront dormir avec les poissons.

Voilà exactement ce à quoi me fait penser notre société quand EDF  préconise d’augmenter les cadences pendant les arrêts de tranche, afin d’en réduire la durée.

Dans les centrales nucléaires, les arrêts de tranche sont essentiels à la sûreté des installations. D’une durée de un à trois mois, ils permettent d’effectuer des opérations de maintenance. Mais un arrêt de tranche signifie aussi un arrêt de la production d’électricité.

Les salariés du nucléaire s’inquiètent de cette décision :

Il y a vingt ans, ces arrêts duraient trois mois. Aujourd’hui, ils durent trois semaines en moyenne. Et ce raccourcissement des délais ne se fait pas sans prix.

Mais la direction n’en a cure.

Après la catastrophe de Fukushima, le pays de Coucou c’est nous! pourrait connaitre sa propre tragédie…

La société est devenue prisonnière de son obsession pour le profit.

Tous ceux qui ont critiqué le film Speed se rendraient compte que le thème est plus que jamais d’actualité.

On réduit les effectifs de l’éducation nationale sous prétexte qu’il y a moins d’élèves et donc qu’il n’est pas nécessaire d’avoir autant d’enseignants. On applique notre logique industrielle aux enfants.

C’est comme si nous nous étions réappropriés la méthode japonaise des flux tendus (méthode Kanban) au moment où ça nous arrange le plus. Mais quand on voit où en sont les Japonais aujourd’hui…

D’ailleurs n’est-ce pas ça finalement le vrai problème : notre capacité à tordre des doctrines par opportunisme et intérêt personnel.

Comme le gouvernement qui somme Air France de préférer Airbus à Boeing.

C’est un peu comme la mondialisation qu’on veut tant qu’elle nous arrange. Mais quand c’est au tour des autres d’en profiter, on l’aménage.

Comme Laurent Blanc qui fait comprendre à Kevin Gameiro que s’ils veut avoir toutes ses chances de jouer en équipe de France l’an prochain, il ferait bien de se souvenir de Jérémy Mathieu.

A-t-on seulement le choix?

Ne sommes-nous pas tous à notre manière des Turcs qui triment dans le sous-sol de la vie?

N’est-ce pas hypocrite de faire croire aux gens qu’ils ont le choix?

Sauf qu’entre Doliprane et Dafalgan, le choix est vite fait!

Enfin bon, à la fin c’est toujours la même chose : orgueil, individualisme… Peu importe parce qu’à la fin, de toute façon, on coule.

La vraie question, c’est surtout de savoir si on aura le cul dans l’eau à ce moment là.

Publicités

7 Responses to “Le Syndrôme du Poséidon”


  1. 1 Anaïs
    16/06/2011 à 10:30

    Profits… oui, mais pas seulement ! Pourquoi EDF produirait plus d’électricité, juste pour faire de groooos bénéfices ? Et la demande toujours croissante pour alimenter tous nos appareils hight tech ? Les télés, les ordis, les jeux vidéos… les futures voitures électriques ?

    L’humanité est mal barrée, j’vous’l dis moi !

  2. 2 Dr. Morisset
    17/06/2011 à 13:07

    C’est surtout qu’il y a trop d’humanité en fait.

  3. 3 fenril
    18/06/2011 à 04:20

    Bien dit!

  4. 4 Anaïs
    21/06/2011 à 16:51

    Entièrement d’accord, il y a surpopulation, avec une majorité qui vit dans la misère et une minorité dans l’opulence.

    Ma fille ramenait récemment un devoir sur les bienfaits du bio : produits de meilleure qualité, préservation de l’environnement… et je me disais c’est vrai, mais imaginons que tout le monde se mettait à produire bio ??? Impossible…

    N’empêche à propos de l’electricité, j’entendais récemment que le jour où tout le monde en Europe (?) aurait son ordinateur, il n’y aurait plus suffisamment de centrales de production… alors, quand on entend qu’on veut supprimer le nucléaire, je veux bien… mais je me sens ô combien sceptique !

    Je le répère : l’humanité est mal mal mal barrée ! Un petit surire pour la forme ^_^

  5. 5 Dr. Morisset
    21/06/2011 à 17:44

    Ouais mais la solution c’est peut être pas de supprimer le nucléaire… mais de supprimer les ordinateurs!

    En tout cas c’est pas comme ça qu’on va voter pour Eva Joly.

  6. 6 Anaïs
    22/06/2011 à 16:11

    Ah, tu as tout compris Doc ^_^

    Supprimons tous les ordinateurs, et les portables qu’il faut sans cesse recharger, les robots de cuisine (un peu d’huile de coude que diable !), et les cadres photos électriques (on s’en fout du vacances aux Maldives)… Hum… Tôt ou tard, pourtant, faudra bien apprendre à être économes.

    Quoi qu’il y a une meilleure solution : l’apocalypse ! Un truc qui éradiquerait entièrement, mais si possible seulement partiellement l’humanité, puisque c’est celle-ci qui est de trop. On recommence tout à zéro ^_^

  7. 7 Dr. Morisset
    28/06/2011 à 12:46

    T’as bien raison : on s’en fout du vacances!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès