23
Juin
11

La découverte de Laporte

Ce sont des gens sérieux que je découvre petit à petit.
(Bernard Laporte)

« Des gens sérieux ». C’est en ces termes que s’exprimait Bernard Laporte dans une interview d’anthologie à propos de futurs repreneurs pour le Stade Français en faillite : la mystérieuse organisation d’un entrepreneur canadien venu d’Haïti et dont les bureaux de Montréal sont encore introuvables aujourd’hui. Soit disant attachée aux valeurs du rugby, prétendument attirée (« on ne va pas se le cacher ») par la vitrine du Stade Français, la Fadesm était censée faire de l’asset management puis mettre ses bénéfices à disposition de la Facem, son volet humanitaire, reprenant ainsi le principe de la fondation de Bill Gates… Il n’y avait qu’à écouter Bernard. L’histoire était belle. Sauf que les documents étaient faux. Pauvre Bernard… Il s’est fait avoir comme un enfant. (pour ne pas dire « arnaquer comme un con ») Putain ça sentait pourtant la magouille à plein nez. Même les Marseillais le savent qu’il faut se méfier des Canadiens depuis Jack Kachkar! Moi je suis sérieux à hauteur de 89,90 euros quand je parle de Doliprane.

Publicités

0 Responses to “La découverte de Laporte”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès