02
Juil
11

D’accord, d’accord?

Comme disait Jean-Louis Aubert :

Voilàààààà, c’est fini.

Viré d’avec ma femme pour une raison que j’ignore encore, viré de mon hôpital par la directrice pour une sombre histoire de vaccin dans les fesses… j’ai l’impression que les femmes ont fini par avoir raison de moi.

Vendredi soir, j’ai fait mes cartons.

Autant dire que ce matin, je n’étais pas à mon meilleur.

Dans Maîtresses et Patients, Didier Bourdon dans un sketch avait dit avec beaucoup de justesse :

La clinique, c’est ma famille, ma vocation… mon port d’attache.

Aussi il m’est très difficile de quitter cette institution que je respecte et que j’ai servie pendant plus de 20 ans.

Quand on est au fond du trou, on songe à tout plaquer.

Et puis bon j’ai repensé à Anne Sinclair qui a mis son blog entre parenthèses pendant l’affaire de son mari.

J’ai pensé à elle, je l’ai imaginée derrière son clavier comme moi, en train de galérer pour trouver des idées pour faire marrer les gens comme moi, sur wordpress, comme moi. J’ai compris qu’elle puisse en chier avec tout ce qui se passe en ce moment. C’est ça qui m’a fait me dire que j’avais pas le droit d’arrêter.

C’est ça qui fait la différence entre un homme et une femme.

Un homme quand ça porte les courses jusqu’à chez lui, 20kgs au bout de chaque bras, les biceps qui tremblent, ça tient bon.

Alors qu’une femme ça n’est pas encore sortie du centre commercial que ça s’arrête déjà et ça dit à son mari :

J’en peux plus! Va chercher la voiture!

(en omettant de dire « s’il te plait » ou « chéri »)

Non je ne suis pas une femme. Je n’ai pas le droit d’abandonner. Et puis il me reste mon cabinet, qui est une source de revenus. J’ai mes clients qui me font confiance. J’ai des tas de maladies qui attendent que je les soigne. Et puis j’ai mon engagement avec Doliprane pour écouler 1000 cachets par mois. (sinon ils me cassent les pouces)

Alors je dois regarder de l’avant. Et regarder devant soi ça commence par choisir une destination pour cet été, le jour même où les cyclistes se lancent sur les routes de France et les juillettistes se lancent sur les autoroutes du Sud.

Et cette année je me vois bien partir… à Port-Leucate.

Parce que tous les garçons de mon âge y partaient à l’époque. Ils me parlaient de leurs vacances là-bas, des hollandaises bronzées, de leurs excursions à Port Barcarès… putain ça me faisait rêver!

Mais surtout j’aimerais bien partir… au camping.

Parce que j’ai l’impression de vivre dans le cliché du film avec Franck Dubosc.

Le camping, je l’imagine rempli de gros beaufs qui bouffent des cacahuètes et qui boivent du pastis.

Alors que peut-être que du partage des douches, des sanisettes, de la piste de danse peut naître une vraie proximité? Les moustiques, l’odeur de lessive mélée à celle de la crème solaire, les enfants qui crient. On ne peut pas critiquer la vie du camping sans l’avoir vécue.

Au fur et à mesure que j’écrivais ces lignes, ma curiosité s’estompait avec mon enthousiasme. Je me rendais compte de toute l’absurdité de devoir expérimenter le moins bon pour se convaincre du pire. Est-ce qu’on est obligé d’aller voir Les Petits Mouchoirs pour décréter que le film est mauvais?

Non!

Alors nique sa mère Port Leucate.

En tout cas, je vais continuer.

Car comme le disait encore Didier Bourdon (toujours dans Maitresses et Patients)

Mon travail c’est ma raison d’être, ma bouée. Mon travail c’est ma raison d’être, ma bouée de sauvetage.

Donc comme le dirait Francis Cabrel :

C’est que le début.

Crédit : Getty Images

Publicités

1 Response to “D’accord, d’accord?”


  1. 1 Anaïs
    04/07/2011 à 15:15

    Alors là, je reste sans voix…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès