04
Juil
11

La pensée de Aubry

Je pense d’abord à lui, d’abord à sa femme, d’abord à sa fille.
(Martine Aubry)

Dans la justice d’aujourd’hui, ça prend beaucoup de temps de prouver que les femmes de chambre sont des garces. Maintenant que c’est fait, DSK et Anne Sinclair peuvent à nouveau sourire. Le procès devrait se dégonfler de lui-même. Les nuages au dessus de l’avenir politique de DSK devraient bientôt se dissiper. La grande famille socialiste, toujours très solidaire et prompte à réagir, s’est empressée de renouveler son appui à l’ancien directeur du FMI par l’intermédiaire de Benoît Hamon, Ségolène Royal mais aussi Martine Aubry. Mais cette dernière s’est un peu pris les pieds dans le tapis dans son message de soutien. A qui pensait-elle d’abord? A DSK? Sa femme? Ou sa fille? Moi je pense d’abord à mes clients. Et je pense d’abord au Doliprane. Et bien sûr je pense d’abord à mes indemnités. (89,90 euros)

Publicités

0 Responses to “La pensée de Aubry”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès