09
Juil
11

Ces cons dont on dit « ouais mais en fait quand tu le connais… »

En ce moment, je regarde d’un air amusé la fête de Dominique Strauss-Kahn. Autour du couple DSKNafissatou Diallo, se sont mis à danser Anne Sinclair, Benjamin Brafman et William Taylor, Kenneth Thompson, le partis Socialiste dans son ensemble. Christine Lagarde s’est montrée rapidement le temps d’un mouvement de hanches. Et c’est maintenant au tour de Tristane Banon de rejoindre un peu la piste de danse.

Au moment où tout le monde se chauffe dans une biguine sensuelle, moi je préfère me recentrer un peu sur mon cas personnel.

C’est là que je repense au film La Mouche

Les blogueuses fashion parlent à  longueur de temps de leurs pets de travers. Alors j’estime avoir le droit de parler un peu de La Mouche.

La Mouche s’est d’abord pour moi l’occasion de réaliser que tout le monde ne connait pas ce classique du film d’épouvante (primé au festival d’Avoriaz en 87, festival qui a quand même révélé Robocop, autre classique d’un autre temps)

Ça me permet de réaliser que j’ai pris un peu de bouteille.

C’est vrai que moi je fais partie de la génération qui a fantasmé sur Tiffani-Amber Thiessen

Je dis bien Tiffani-Amber car aujourd’hui c’est Tiffani tout court. Et le fantasme de ma jeunesse est aujourd’hui fané, nous donnant jour après jour une meilleure idée de ce à quoi elle va ressembler dans quelques années… Une mamie avec des gros seins et des grosses joues.

On n’aura bientôt plus envie de lui demander de nous faire des confitures que de passer une nuit d’amour.

Ah ça fait mal de vieillir.

Pour autant le film La Mouche n’a pas pris une ride.

La Mouche c’est l’histoire d’un biologiste : Seth Brundle.

Seth fait joujou avec l’informatique afin de concrétiser un rêve un peu dingue : la télétransportation.

La télétransporation? C’est grimper tout nu dans un pod puis ressortir (toujours tout nu) dans l’autre pod, moyennant une décomposition et une recomposition ADN.

Je crois que l’intention secrète de Seth Brundle était de réduire considérablement les bouchons sur l’Autoroute du Sud.

Bonne idée! Belle sur le papier…

Sauf que la technique va le lâcher. L’informatique de l’époque ne savait pas distinguer un homme d’une mouche. Résultat : quand Seth au cours de l’une de ses expériences va faire le voyage accompagné malgré lui d’une mouche, c’est sa chaine ADN qui va tout doucement muter…

Au début il ressemble à un mort vivant dans Thriller.

Puis il finit par ressembler à un homme-mouche (plus près de l’insecte que de l’être humain)

Mine de rien on comprend mieux pourquoi les Nazis ne voulaient pas que les races se mélangent :

on voit bien que le mariage entre l’homme et la mouche par exemple, c’est trop risqué.

Si le film termine mal, je préfère retenir le positif : savoir tout le temps s’adapter à un environnement changeant, gérer son nouveau statut, en l’occurrence un statut peu enviable d’homme-mouche, et encaisser le regard des autres. (comme si c’était pas assez dur de voir ses cheveux, ses dents et ses ongles tomber)

Et je parle même pas de l’envie irrépressible… de bouffer de la merde.

(Je fais aussi partie de la génération qui s’est bidonnée devant les Inconnus)

Je pense à la Mouche parce que c’est un peu la situation que je vis en ce moment.

Il faut que je me réadapte à un nouvel environnement. Mon statut a changé, on ne me considère plus pareil.

Et surtout je bouffe pas mal de merde.

Suite à l’affaire dite du vaccin, j’essuie pas mal de critiques.

Comme si ça ne suffisait pas, j’ai reçu un mail de la directrice de l’hôpital.

Sa police arial narrow à l’image de son balet dans le cul et la méchanceté de ses mots résonnent encore dans ma tête comme des coups de poignard dans mon coeur…

Toi la directrice qui me juge à la hâte. Toi la Connasse! Arrête.

J’veux dire, arrête merde. Tu fais trop de mal autour de toi.

Ceux qui me connaissent savent que je suis charitable, que je n’ai rien à voir avec un cochon qui compte des billets…

Crédit : Getty Images

Publicités

4 Responses to “Ces cons dont on dit « ouais mais en fait quand tu le connais… »”


  1. 10/07/2011 à 21:02

    J’ai beau connaitre l’existence de la Mouche, je ne l’ai jamais vu. C’est comme la Tiffani ; pour ce cas-ci, tu peux toujours te rassurer en pensant aux progrès de la médecine esthétique.

  2. 2 Dr. Morisset
    11/07/2011 à 09:25

    C’est juste. La médecine a fait des miracles pour Régine…

  3. 3 moi
    16/08/2011 à 12:04

    Je trouve Tiffani resplendissante sur la seconde photo, d’autant que celle-ci a été prise après son accouchement

  4. 4 Dr. Morisset
    16/08/2011 à 18:45

    Le plus dur à perdre après un accouchement, c’est les joues.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Les articles à succès