28
Juil
11

Le songe de Yalouz

J’ai songé démissionner ce week-end. Je n’ai pas dormi de la nuit.
(Ghani Yalouz)

Je dirais qu’il y a deux types de profs : ceux qui s’en foutent, et ceux qui s’en foutent pas. Quand les jeunes font les cons à l’école, ça fait marrer tout le monde. Personne ne pense aux conséquences de leurs conneries. Personne sauf les profs qui s’en foutent pas. Et Ghani Yalouz fait partie de cette catégorie de gens qui se font du mouron, comme on dit. Quand Medhi Baala et Mahiedine Mekhissi ont fini leur 1500m par un combat de coqs la semaine dernière, tout le monde s’est bien marré. Sauf Ghani Yalouz, pour qui on n’a pas besoin de se foutre des pains à l’arrivée d’une course. Le pauvre chaton n’en a pas dormi de la nuit. Heureusement qu’il y’a d’autres athlètes qui lui donnent des raisons de s’accrocher. C’est pareil pour moi. Des fois, les clients se croient tout permis, comme négocier mon prix de base pour les consultations (89,90 euros). Heureusement qu’il me reste le Doliprane. Je ne démissionnerai jamais!

Publicités

0 Responses to “Le songe de Yalouz”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès