29
Juil
11

Les cons d’aujourd’hui sont souvent les collaborateurs de demain

L’autre jour, je me rends vers ma station de métro la plus proche comme un honnête citoyen qui paie ses impôts. Avant de prendre les escaliers, je me fais soudain quasiment agresser par un jeune abruti le visage plein de boutons, qui me dit en un sourire aussi débile que son tshirt d’action contre la faim :

Salut jeune homme! Est-ce que tu as un peu de temps?

Erreur fatale!

Déjà le mec me tutoie alors que je suis d’au moins vingt ans son ainé. Si je n’étais peut-être pas assez vieux pour être son père, je pouvais au moins être l’ainé des garçons d’une famille où il aurait été traité d’accident. Ensuite il me donne une opportunité en or dans laquelle je saute immédiatement afin de me soustraire à 2min d’entretien pénible qui ne déboucherait de toute façon sur rien.

Si j’ai du temps? J’espère que tu m’as bien regardé mon con.

Sans prendre la peine de me justifier, je lui réponds :

Désolé!

Mais le mec me suit. Il commence à râler, peu satisfait de ma dérobade.

Attends, 2min, pour action contre la faim!

Je secoue la tête, je me débats. Je me cabre.

Nan attends, open your heart!

Open your heart?! C’était trop!

Alors écoute moi trou du cul, avant de commencer à sortir des conneries du type « ouvre ton coeur », je t’invite déjà à aller donner ton sang. Je suis de gauche mais je vote à droite dès que je peux pour qu’on me débarasse des mecs comme toi. La faim dans le monde ne se réglera pas à coups de promesses de don de 30 euros. Va plutôt faire tes cahiers de vacances si tu veux réussir ton Bac L l’an prochain et laisse moi continuer ma vie de Français comme je l’entends.

Le gosse était couillon. Je descendais les escaliers jubilant d’avoir snobé ce morpion d’une aussi belle manière.

J’eus à peine le temps de savourer ma victoire que je subis un affront dans le métro. Une jeune gitane patientait en bas des marches, un bébé dans les bras comme le veut la coutume, demandant quelques pièces aux usagers de la RATP. Je m’approche d’elle. Je la fixe dans les yeux pour mieux lui faire prendre conscience de sa misère et du fossé qui nous sépare.

Et alors que j’arrive à son niveau, elle détourne le regard!

Même si elle avait vu juste car je ne risquais pas de lui donner quoi que ce soit, elle ne pouvait pas détourner son attention d’un mec blindé de thunes comme moi! J’étais un client.

Je vécus assez mal de me faire snober de la sorte.

Mais je dois me rendre à l’évidence, la figure du médecin n’est plus respectée. Jadis nous étions craints, voire vénérés. Aujourd’hui, nous sommes trop nombreux. Entre temps, il y a eu l’homéopathie. On trouve tout un tas de réponses sur Internet. Et puis tout simplement la sécurité sociale a fait beaucoup de mal. On est trop accessible.

Voilà ce qui fait qu’un merdeux d’action contre la faim me tutoie et qu’une manouche ne prend même pas la peine de se casser le cul à essayer de choper mon fric dans le métro.

J’éprouve un sentiment amer dans l’arrière gorge.

Je comprends les stars déchues, les Alain Chamfort. Les Lionel Jospin. Tout ceux à qui on promettait la lune et qui peuvent aujourd’hui se balader dans la rue sans qu’on les montre du doigt.

Mais je n’ai pas dit mon dernier mot. Car le vent va tourner en ma faveur très bientôt…

La Chine et l’Inde qui fabriquaient 20% des principes actifs des médicaments il y a trente ans en fabriquent désormais 80%. Le jour où elles décident de fermer le robinet, il vaudra mieux ne pas avoir envie de tousser…

Et dans ce monde de Noiches et de Tandoori, où le Doliprane vaudra bien plus que 89,90 euros, et bien je serai là… sur mon tas de biffetons.

Publicités

4 Responses to “Les cons d’aujourd’hui sont souvent les collaborateurs de demain”


  1. 30/07/2011 à 13:10

    Salut magic morisset, t’as pas 30 balles pour moi?

  2. 2 Dr. Morisset
    30/07/2011 à 19:16

    Oui mais toi tu sais comment parler aux docteurs comme moi…
    Tu veux combien? 40? 50? je t’offre une facilité de paiement.

  3. 01/08/2011 à 17:54

    Docteur Morisset,

    Actuellement à la recherche d’un emploi, j’aimerais beaucoup être votre secrétaire médicale le jour où vous en aurez besoin (si possible quand vous serez riche).
    J’ai un bac +2 et de la mauvaise foi à revendre.

    En vous remerciant de l’intérêt que vous porterez à ma candidature, je vous souhaite, Docteur, mes sincères condoléances.

  4. 4 Dr. Morisset
    02/08/2011 à 09:37

    Je prends note.
    Je prends aussi note que vous voulez ma mort (cf mes sincères condoléances) et je trouve pas ça très bon esprit. (si j’ose dire)
    C’est certainement pas le meilleur moyen d’avoir le poste.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Les articles à succès