31
Août
11

Le jour de Jobs

J’ai toujours dit que je serai le premier à vous prévenir
le jour où je ne serai plus en mesure de remplir mes fonctions.
Ce jour est venu.
(Steve Jobs)

Les adieux sont toujours difficiles. On se rappelle de Gainsbourg qui était venu nous dire qu’il s’en allait. On avait déjà les larmes aux yeux. L’adieu chanté par Garou fout aussi pas mal les boules. La semaine dernière, dans un genre aux joues plus creusées et au col plus roulé, c’est Steve Jobs qui a annoncé sa démission pour raison de santé. Après de nombreux arrêts maladie du fait de son pancréas cancéreux, il semble que le patron visionnaire ait définitivement tiré sa révérence. Lui qui a souvent répété que se souvenir qu’on va mourir est le meilleur moyen de se convaincre qu’on n’a rien à perdre va malgré tout finir, contre sa volonté farouche, par être l’homme le plus riche du cimetière. En même temps s’il avait répondu à mes prix d’appel du pied (89,90 euros) pour profiter d’une bonne cure de Doliprane, on n’en serait peut être pas là.

Publicités

0 Responses to “Le jour de Jobs”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès