11
Sep
11

La revanche des infirmiers

In weiter Ferne, so nah! *

C’est tellement vrai… Et c’est surtout tellement mieux exprimé en Allemand en plus. En tout cas, ça a l’air plus intelligent dans la langue de Goethe. Je sais pas ce qu’en pense Frédéric Beigbeider (cf le Cercle). Je veux dire on peut se branler des années, moi je trouve ça (juste) brillant. Au point que Wim Wenders me donne parfois l’impression d’être à des années lumière d’avance sur Christophe Barratier.

Il avait compris que la vie ne tenait pas à grand chose. Et c’est ce qu’il a voulu dire, modestement, à travers le personnage de Cassiel…

Tout ça, c’est finalement un peu comme la mémoire, ça ne tient pas à grand chose.

Surtout en ce 11 septembre où l’on fête les dix ans du double crash aérien du World Trade Center.

Aujourd’hui ça fait 10 ans. Le souvenir des ces avions qui percutent les tours est encore très présent dans nos esprits. On se rappelle encore la panique de Jean-Pierre Pernaut au JT de TF1.

Mais on s’en souviendra jusqu’à quand?

Parce qu’on finit toujours par oublier. Jean-Marie Le Pen ça ne lui a pris que 42 ans pour oublier l’horreur de l’holocauste.

Même notre ancien Président Jacques Chirac ne pourra (malheureusement) pas assister à son procès car il souffrirait de problème de mémoire. C’est triste. Je veux dire coupable ou pas, ça fait chier de voir le grand Jacques jeté en patûre aux journalistes…


Ah elles sont loin les plus belles années de la Chiraquie… Elles sont loin aussi les plus sombres années de la Chiraquie.

C’est comme Servier qui demande le non lieu dans son affaire : D’abord c’était y’a longtemps. Ensuite les médicaments n’ont jamais empêché personne de mourir. Et puis faut bien mourir de quelque chose un jour.

A un moment finalement je me demande si c’est pas plus mal d’oublier les choses. Je sais pas hein, je questionne. Je me remets en question aussi, moi qui il y a encore 2 ans prêchait pour le devoir de mémoire.

Je me demande si c’est finalement pas un truc de jeunes loups de vouloir se rappeler.

Je me demande si c’est pas un truc de Juif à la traque du Nazi.

Se souvenir, ça demande de l’assiduité et j’ai l’impression que la vie nous a transformés en feignasses, incapables de se battre plus de 10 ans pour atteindre un objectif. (je parle pas pour Tristane Banon)

Et puis se souvenir, c’est souvent se souvenir des écarts de conduite. Or seul celui qui ne fait pas d’erreur peut parler d’irréprochabilité.

Mais bon voilà l’autre soir, je sortais de mon cabinet et j’ai regardé marcher cet homme devant moi, fragile malgré son expérience…

Je le regardais marcher lentement vers le cimetière, ses bras dans le dos et ses cheveux blancs et je me suis projeté. Aujourd’hui j’ai l’âge que j’ai (les médecins ne donnent pas leur âge, c’est une tradition). Mais je sais que la sénilité guette tout le monde et qu’elle sera vite là. Je sais que ce soir je vais fermer les yeux et quand je les rouvrirai demain, j’aurai mal à mon arthrose et j’aurai la langue râpeuse. Et quand le jour où je serai devenu dépendant d’un infirmier, je sais pas si j’aurai envie qu’on m’emmerde parce que j’ai pas payé la TVA sur le Doliprane.

Je crois qu’on fait tous des conneries. Et j’arrive à un moment de ma vie où je me demande si, dans le bien de tous, ça vaut vraiment le coup de remuer la merde. Parce qu’une fois que la merde est remuée, il faut l’avaler.

* Si loin, si proche

Publicités

0 Responses to “La revanche des infirmiers”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès