03
Déc
11

Les femmes de Brisseau

Je veux que les femmes puissent croire ce qu’elles voient. Ce n’est pas si simple.
(Jean-Claude Brisseau)

Jean-Claude Brisseau fait partie de la catégorie des réalisateurs cochons. Il aurait pu être réalisateur de ce qu’on appelait dans les temps des films de seins sur M6 s’il s’assumait un peu plus. Mais il se fantasme en artiste maudit, comme Jean-Pierre Mocky ou Allan Théo. (cf Emmène-moi…) Celui qui n’hésite pas à peloter ses actrices pour les aider à mieux comprendre les scènes est aussi l’esclave des femmes. Parce que le jour où il réussira à leur faire croire ce qu’elles voient… Moi j’ai essayé je n’ai pas réussi. Je me suis rabattu sur mes clients. Ce que je veux c’est qu’il puisse croire au Doliprane. C’est pas simple non plus et surtout c’est pas donné. (cf 89,90 euros)

Publicités

0 Responses to “Les femmes de Brisseau”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès