31
Déc
11

La fin des haricots

Mes parents faisaient partie de la génération Pompidou, celle qui va bosser et qui condamne les soixante-huitards des beaux quartiers. Mes parents pensaient qu’un musée en l’honneur de Pompidou mérite bien sa place à Beaubourg.

Moi je fais partie d’une génération plus cynique, qui a entendu parler des trente glorieuses sans jamais les connaitre. On nous avait promis du changement, tout ce qu’on a eu ça a été Pierre Mauroy. On m’a fait avaler des couleuvres toute ma jeunesse. Alors j’ai pas de problème pour dire que je suis plutôt de la génération désenchantée. Quand Mylène Farmer a sorti son tube en 1991 je me souviens j’avais la vingtaine. J’étais persuadé que tout était chaos.

Les eaux troubles, l’air lourd… Putain ces mots résonnaient en moi.

Mais attention hein, si je me reconnaissais complètement dans les paroles de cette chanson de Mylène Farmer, je n’en ai jamais été fan pour autant. Je n’apprécie pas l’ensemble de son oeuvre. Je me suis reconnu dans une chanson, mais je n’étais pas du premier wagon de Libertine. Plus tard j’ai complètement rompu avec le style Farmer lors de son virage positiviste avec Optmistique-moi.

Et puis je ne me reconnais pas du tout non plus dans le fan club de Mylène Farmer. Parce que les fans de Mylène Farmer, on les connait…

– Notez bien l’enthousiasme du moustachu –

On sait que les fans de Mylène Farmer (en Belgique ou ailleurs) aiment se retrouver dans des bars louches pour passer des soirées entières à chanter les tubes de Mylène Farmer en karaoké, sous l’impulsion d’un transsexuel aux allures de la diva.

– Notez l’air satisfait sur le visage du moustachu –

On rigole mais Mylène Farmer pourrait revenir très fort en 2012 puisque plus rien n’a de sens et plus rien ne va.

DSK, Fukushima, la tempête Joachim, le PSG des Qataris, la mort de Khadafi, le génocide arménien, Marine le Pen… Franchement, je crois qu’on est en droit de se demander, en cette veille de réveillon, si on ne va pas vivre l’apocalypse que les Mayas nous ont promis pour 2012.

MÉTAPHORE

Les Mayas on les a longtemps pris pour des cons… A la décharge des Espagnols, faut admettre qu’il était difficile de les prendre au sérieux avec leur style à la Rémi Brica.

Tout ce qu’on a fait de plus beau pour les Mayas c’était leur consacrer un Magnum.

En même temps, c’était pas si mal que ça comme hommage. Les Québécois aimeraient bien qu’on leur dédie un Magnum.

Mais les Mayas ont répété pendant des années que la fin du monde ça serait pour 2012. (à corriger en fonction des cultures, les Mayas n’avaient pas connaissance du calendrier hébraïque par exemple) Les Mayas c’est pas Paco Rabanne. Ils méritent un peu plus de considération.

Nous on est bien trop occupé par notre quotidien, par nos courses et savoir si on aura assez de PQ pour ce week-end. L’apocalypse c’est loin de nous. C’est pas très réaliste. En même temps, je pose la question :

Est-ce que les mecs sur le Titanic s’imaginaient une minute qu’ils finiraient leur voyage le cul dans la flotte?

Est-ce que les Romains s’imaginaient un jour se faire défoncer par les barbares?

Est-ce que les passagers du vol AA11 à destination de Los Angeles s’imaginaient faire un crochet par New York?

Une chose est sûre, si on n’a pas d’apocalypse en 2012, c’est qu’on nous aura vraiment pris pour des jambons depuis le début.

Publicités

0 Responses to “La fin des haricots”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès