02
Mar
12

C’est pas de la médecine, c’est de l’Arzt!

J’ai toujours trouvé important de se tenir au courant. Les geek vont faire un tour chaque année au CES de Las Vegas comme les musulmans vont en pèlerinage à La Mecque ou comme les politiques vont prendre le pouls de la France d’en bas au salon de l’agriculture. Et bien moi chaque année je pars me ressourcer… en Allemagne.

L’Allemagne, c’est l’autre pays de la santé. Déjà ils ont des sacrés bons toubibs. Et surtout là-bas, les étudiants en médecine ont de l’ambition, pas comme en France où les étudiants pépères pensent déjà à comment ils vont pouvoir s’installer dans le sud de la France. En Allemagne, les étudiants ont les crocs. Ils veulent soigner le monde! Ils ont bien compris que leur métier c’est un business et qu’il fallait avoir la gniaque. Parce qu’un jour ou l’autre il faut casser la gueule au connard d’en face.

D’ailleurs à l’université là-bas, en plus des cours d’anatomie on leur apprend aussi à se battre.

C’est pourquoi j’étais la semaine dernière à Francfort pour le 82e WeltMedizinKongress.

J’ai beaucoup de respect pour l’Allemagne et les Allemands. Ils font des bonnes bagnoles. Ils sont redoutables au football. Et puis surtout ils nous ont foutu la misère deux fois de suite en 14 et en 40. Je veux dire, sans les Ricains, on vivrait certainement tous en Germanie comme le voulait la prophétie de Sardou.

Pour mieux profiter et m’inspirer de leur avance, j’essaie de mieux comprendre leur culture.

Il faut savoir d’où viennent les gens pour comprendre comment ils en sont arrivés où il sont.

Je me ballade dans cette belle ville de Francfort, merveilleux mariage du traditionalisme allemand et de la modernité américaine, entre clochers et gratte-ciels…

Francfort, j’arpente ta grand place…

Francfort, je contemple ton fameux pont de Brookleïn.

Francfort, je respire ton air froid et sec. J’écoute tes habitants se parler entre eux (en allemand)…

Je ferme les yeux. Je peux presque entendre les bruits de bottes…

Francfort, j’admire ta police locale.

Je repense à Hawaii Police d’Etat… et je me demande à quoi pourrait ressembler une série type Frankfurt Stadt Polizei emmenée par un mec à la Derrick

Ou peut être un mec à la Schimanski?

Francfort, je me régale de tes saucisses!

Je débarque dans un resto, la nana commence à me parler du menu avec des plats exotiques… Nan mais franchement! Est-ce que je suis venu jusque là pour bouffer Thailandais?! Mais donnez moi de la saucisse et de la choucroute! Donnez moi du Frankfurter Platte!

C’était pas fini. Au moment de me demander ce que je voulais boire, je l’ai regardée d’un air sévère. Comme si j’avais une gueule à boire du Perrier.

DONNEZ MOI DE LA KROMBACHER!!

J’observe ensuite un groupe de Chinoises qui s’installe à la table d’en face.

Elles rigolent frénétiquement comme dans les épisodes les plus intenses de Bioman.

Puis elles passent la commande. Comme moi, elles optent pour le Frankfurter Platte. Je les regarde s’émerveiller de la taille des saucisses. Elles dégustent leur bière avec vigueur, les deux mains sur le verre. Puis je repense à ce gène déficient chez les Asiatiques qui fait qu’ils ne tiennent pas l’alcool.

Et c’est là où je me dis que les Allemands ont tout compris. C’est là que je réalise qu’Angela Merkel est à la tête d’une grosse machine qui ne risque pas de faiblir car ils ont compris comment le monde fonctionne. C’est finalement pas une surprise si l’Allemagne a réussi à réduire la Grèce à l’esclavage. Bientôt on risque tous de trimer pour eux à nouveau.

Alors que nous on se bat pour les 35 heures, les Allemands inondent le monde de choucroute et de bière.

Et je commence à me dire que je sècherais bien la session de réflexion de cet après-midi sur la maladie cœliaque chez l’enfant pour traquer ces asiatiques dans les rues de Francfort, attendre qu’elles s’épuisent puis les récupérer lorsqu’elles finiront par tomber comme des mouches, bourrées comme des truies!

Je regarde ces cinq jeunes chinoises, pleines de vie, qui semblaient être des centaines. Et je regarde le vieux couple d’Allemands juste à côté, en train d’avaler péniblement leurs Spätzle…

Et je me dis que le monde change.

Je vois l’Asie vigoureuse, qui rugit à côté de la vieille Europe.

Et je me dis fuck l’Allemagne.

La Chine, c’est Confucius.

La Chine, c’est la promesse de plein de nouveaux germes.

La Chine c’est le futur!

Publicités

0 Responses to “C’est pas de la médecine, c’est de l’Arzt!”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès