27
Avr
12

Le vide cosmique de l’entre-deux tours

J’ai pour habitude de ne pas me disperser quand je fais mes courses. Ceux qui ont la chance d’aller chez Franprix avec moi le savent, je suis à fond, hyper-concentré sur mes courses. Je coche consciencieusement les produits sur ma shopping list. Et pourtant, l’autre jour, une chanson est venue gripper cette belle mécanique consumériste pourtant bien huilée…

Putain c’était beau quoi. Je crois que j’avais rien entendu de si émouvant depuis Craig David.

J’en ai oublié mes rouleaux de PQ et mon dentifrice l’espace d’une chanson…

L’autre jour, j’ai donc découvert Jason Derulo. Et je crois qu’on peut dire que je me suis pris sa poésie en pleine gueule.

I only miss you when i’m breathing* quoi…

Tu ne me manques… que quand je respire

Sur le fond ça fait vachement réfléchir.

Tu ne me manques que quand je respire… ce qui est une autre manière de dire que la nana lui manque tout le temps, parce qu’on respire tout le temps. (sinon on meurt)

* Je dis nana mais je compte évidemment sur son hétérosexualité *

J’veux dire, si on me disait ça et que j’étais une meufe, ça me toucherait droit au coeur quoi. Ça m’le ferait mais direct quoi. J’veux dire le mec il lui dit qu’il pense à elle tout le temps. L’intensité du mec quoi! Le mec il est grave au taquet.

Sauf qu’il le dit pas comme n’importe qui, il le dit avec poésie. Et sérieux la poésie c’est un truc qui se perd vachement. Ça change vachement des autres sauvages de Sexion d’Assaut.

Katerine il fait de la poésie aussi mais il se cache derrière du pipi/caca parce qu’il sait pas écrire des trucs aussi beaux.

Tu ne me manques que quand je respire

Franchement j’ai été tout simplement soufflé par le jusqu’au-boutisme de Jason Derulo, si caractéristique de la jeune génération d’aujourd’hui. Ces jeunes si impatients qui n’attendent plus le vendredi pour se mettre des grosses races mais qui n’en restent pas moins hyper réalistes sur leur condition d’adolescents.

En même temps si y’a bien un âge où on peut profiter de son ébriété c’est quand on est jeune.

Ces jeunes qui ne pensent qu’à Ibiza, qui ne vibrent que pour les bpm… ces jeunes qui ne vivent que pour choper.

Ces jeunes qui n’en ont absolument rien à carrer de passer leur bac.

Je trouve ça beau d’avoir réussi à encapsuler autant d’insouciance dans une seule chanson. En plus en anglais…

L’autre jour, j’ai découvert Jason Derulo grâce à NRJ et je me suis dit quand même que la radio aujourd’hui c’était vraiment de la daube.

* Je mets toutes les stations de radio dans le même sac qu’NRJ. Même Radio bleue. *

Nan mais sans rire le mec qui en fait des caisses.

La meufe qui lui manque quand il respire… Je veux dire : est-ce qu’on est vraiment aussi naïf?!

Le mec qui avoue qu’il ne peut pas penser à autre chose qu’à une meufe! Une pauvre meufe en plus hein, une meufe qui va faire les courses dans un 7-Eleven quoi… Ça veut dire aussi que quand il va chier, la meufe elle lui manque toujours. Bonjour l’odeur…

Y’a un moment faut arrêter d’être en manque. Le mec il a pas compris que les mecs pleurnichards dépendants de leur meufe ça fait pas rêver les nanas… Jason Derulo c’est le mec qu’a rien compris au final.

I only miss you when I’m breathing… Quelle chanson de merde tiens!

Sérieusement qu’est-ce qu’on se fait chier dans l’entre deux tours des élections quand même.

Publicités

0 Responses to “Le vide cosmique de l’entre-deux tours”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès