15
Juin
12

On a les résultats du bac de son équipe de France de foot

L’autre jour j’ai été choqué par un mineur que m’avait emmené sa mère et qui parlait, pardon de le dire, comme un chartier. En dehors des grands classiques adolescents (désorientation, dépression, révolte, boutons d’acné, etc.), j’ai surtout retenu son langage et son manque de respect envers l’homme de médecine que je suis. J’en ai eu du mal à en croire mon stéthoscope.

Au moment où des milliers de gamins s’apprêtent à passer le bac, moi je m’inquiète.

J’aimerais leur donner l’exemple à ces gosses, à défaut de leur faire la leçon. Mais en même temps il ne faut pas s’étonner de ce qu’on entend quand on voit l’exemple que donne l’équipe de France de foot.

L’équipe de France de foot, sans remonter trop loin, c’était avant tout une bande de mecs qu’on aimait bien. Dans les années 80, la France c’était Platoche, Fernandez, Bossis, Rocheteau, Tigana, Giresse

Les cheveux étaient bouclés, les muscles n’étaient pas saillants. Ils avaient l’air de bien s’entendre. Ils étaient aussi les dignes représentants d’une France de caractère, la France casse-cou de Jean-Paul Belmondo. C’est simple : quand ils perdaient on était triste. Et quand ils gagnaient tout le monde était content pour eux. En résumé, l’équipe de France c’était une bande de mecs sympathiques et attachants.

Dans les années 90, les clubs français commençaient à gagner de grandes compétitions européennes. Il y’a eu Marseille d’abord, puis le PSG. On commençait à se dire qu’on était plus si maudits que ça et qu’on pouvait gagner nous aussi. St Etienne et les poteaux carrés c’était derrière nous.

Du coup on vivait assez mal que l’équipe de France soit un peu poussive contre Chypre, pas assez audacieuse contre Israel,  trop tendre face au Danemark. La France peinait à justifier son statut. C’était agaçant. Mais on aimait malgré tout les extravagances de Cantona ou les Papinades de Jean-Pierre. C’était très Français.

Et puis il y’a eu 98.

La France gagne enfin la coupe du Monde cette fois, pas l’Euro. La France gagne pour de vrai.

On en a profité pour parler de réussite d’intégration : on a parlé de blacks, de blancs et de beurres. Il y avait Dessailly et Barthez… Mais il y avait surtout Zidane. (qui était beurre) On gagnait la Coupe du Monde, c’était génial. On n’avait pas dominé la compétition : des qualifs tranquilles contre des équipes de seconde zone, un but en plaqué or contre le Paragay, des tirs au but contre l’Italie… mais c’était pas grave. Les mecs étaient pas super attachants : tout le monde se moquait de Dugarry, Zidane n’était pas un héros très charismatique, Guivarch’ ne présentait pas le profil du buteur comme on en rêve… mais peu importe! De toute façon, quand on gagne on se fout pas mal du reste.

* Est-ce qu’il est pas là finalement le problème? J’y reviendrai plus tard… *

En tout cas, c’est tellement vrai qu’on se fout du reste du moment qu’on gagne que le jour où ils se sont mis à s’arrêter de gagner en 2002, on a rapidement détesté cette bande de cons.

En même temps c’est facile de détester une équipe composée des pseudo-meilleurs joueurs du monde qui ne montrent pas un brin d’émotion quand ils marquent un but. (ci-dessous Thierry Henry en train de célébrer un but)

L’équipe de France d’aujourd’hui, la génération 87, doit redonner l’envie au public. Benzema, Ben Arfa, Nasri, Menez se retrouvent dans une situation similaire à celle de leurs homologues des années 90. Ils jouent dans les plus grands championnats, ils gagnent des titres nationaux ou européens… Mais en équipe de France, ils ont encore du mal à jouer ensemble. C’est frustrant.

La réalité c’est qu’on a perdu Gourcuff dans les douches, que Benzema est encore loin du ballon d’or et qu’Alou Diarra n’est pas un patron au milieu de terrain.

Mais surtout ce qui fait chier, c’est que les mecs ne sont pas attachants pour un rond. Ils sont cons comme leurs pieds.

Ribery, n’importe qui peut le battre au jeu des Chiffres et des Lettres…

Mexes n’en a pas beaucoup plus dans le cigare que Menez…

et Nasri de par son but n’avait largement pas besoin de signifier à un journaliste de l’Equipe qu’il ferait mieux de fermer sa gueule.

Alors Samir Nasri est sensible, d’accord. Il a été touché par un article paru dans la presse, ça se comprend. Mais il aurait quand même été plus inspiré de célébrer son but sans insulter personne. Disons que ça aurait été plus classe. J’ai pas entendu Pirlo insulter qui que ce soit après son but contre la Croatie. Putain c’est pas parce que Zidane a foutu un coup de boule à Materazzi qu’il faut se sentir le droit d’être con comme ça. Je regrette également qu’il ne pense qu’à sa gueule. Elle est où l’équipe de France dans tout ça? Plus que pour lui son but était important pour l’équipe.

Mais passons, ce n’est peut être pas lui le plus critiquable dans cette histoire.

Parce qu’après cette petite affaire, Noël Le Graet a dit que c’était pas méchant.

Et après tout, comme il l’a très bien dit, l’équipe de France ne gagnera pas en serrant des mains. On en revient au coeur du problème : le fond et la forme. Si le fond est essentiel, il ne faut pas pour autant négliger la forme. Au mieux, on gagne et on devient un champion sans classe ; au pire, on perd et on devient un pauvre con.

J’interroge les enseignants : peut-on se permettre de laisser couler quand un élève en insulte un autre?

Quand la président de la Fédération tolère qu’un joueur célèbre un but en disant à un journaliste de fermer sa gueule, on peut craindre le pire pour les matchs amateurs sur les champs de patates de province…

L’équipe de France aujourd’hui, c’est tout simplement une équipe qui n’a pas la classe de son maillot.

En même temps, j’en conviens, on n’est pas obligé d’aimer l’équipe de France.

Mais faudra pas venir se plaindre des résultats catastrophiques au bac.

Publicités

0 Responses to “On a les résultats du bac de son équipe de France de foot”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Les articles à succès