13
Juil
12

La vie est trop courte pour ne pas se poser de questions

Je me suis toujours pris la tête pour des conneries. Le moindre petit truc m’interpellait. C’est dans ma nature. Ça m’a souvent posé des problèmes d’ailleurs. J’ai été détesté par mes professeurs tout au long de ma scolarité.

Je crois que mon questionnement dérange. C’est peut être ce qui a fini par lasser ma femme d’ailleurs. Les gens prefèrent ne pas se poser de questions. Et ça me vaut d’être seul aujourd’hui.

Et pourtant je fais des efforts pour m’intégrer.

Vendredi dernier, j’ai malheureusement foiré une énième tentative de réinsertion lors d’un rendez-vous galant avec Suzanne…

Suzanne, une femme d’expérience au charme certain, à laquelle j’avais été introduit par l’intermédiaire de Bob St Jour, mon coach sportif.

Nous nous sommes rencontrés en fin d’après-midi. Afin de recoller avec une jeune génération qui nous échappe sans cesse, et montrer à Suzanne que j’étais encore dans le coup malgré mon âge avancé, je l’ai emmenée prendre un verre dans un Indiana Café.

Elle parlait peu. Son regard était intense. J’ai senti qu’il était de mon devoir de créer un peu d’animation. Aussi, plutôt que de me la raconter sur la médecine, j’ai préféré ramener ma science sur un truc plus abordable : une chanson de Pascal Obispo que j’avais entendue à la radio le matin même…

T’aimes la musique? Moi j’adore la musique. Ça donne vachement de perspective au quotidien… Tu vois je trouve qu’une chanson comme Lucie, c’est l’une des dernières très belles chansons françaises quoi… Tu connais un peu Pascal Obispo? Tu vois l’air? LucieLucie c’est moi… je sais… il y a des choses comme ça… padi padi padou… sans trop savoir pourquoi… Tu vois l’air?

(je marque un temps de pause)

Le temps c’est de l’amour… J’veux dire, le mec qui ose enfin s’élever contre le dogme du temps qu’on monétise! Quand tu y réfléchis deux minutes ça donne le tournis… T’imagines le cran du mec d’essayer de remettre des sentiments dans un concept qui finalement nous a un peu dépassé hein… faut l’admettre… Parce que tu vois c’est vrai qu’aujourd’hui, le temps c’est surtout du stress. Il le dit hein faut toujours regarder devant soi, jamais baisser les bras… Tu vois, c’est dur aujourd’hui, surtout avec tout ce qu’on voit aux infos, des fois t’as envie de voter FN… Un peu par facilité et pis un peu parce que ça dégoûte et que t’as envie de crier. Et tu vois je sais pas, dire que le temps de l’amour, quelque part, c’est super simple et c’est vachement sain… Mais c’est aussi super courageux… Y’a plein de gens qui ne savent pas apprécier la poésie d’Obispo à sa valeur, c’est dommage, moi je sais pas je trouve ça super touchant…

Elle n’avait pas l’air plus réceptive que ça.

J’ai donc décidé de l’emmener au cinéma, voir Un bonheur n’arrive jamais seul, parce que j’aime beaucoup Sophie Marceau.

Quand on est sorti, Suzanne était impassible. J’ai voulu l’impressionner en prenant le contre-pied et faisant étalage de mon sens critique.

Ça t’a plu? Nan mais tu vois bon c’est une comédie sur le modèle américain, ça fonctionne c’est clair mais bon tu perds un peu de la fraîcheur de la comédie romantique à la française… Et si tu regardes dans le détail c’est pas super crédible… D’abord parce que bon Sophie Marceau avec la famille de Gad Elmaleh ça passerait jamais…

(je touchais mon nez avec mon index)

En plus avec des gamins? Laisse tomber quoi. La cohérence c’est un truc hyper important pour moi au cinéma, si c’est pas cohérent je peux pas accrocher. Tu vois je suis allé voir The Avengers, je suis parti avant la fin. Le mec qui se transforme en gros bonhomme tout vert là, c’est n’importe quoi ces conneries… Et puis ce qui m’a gêné dans le film qu’on vient de voir c’est que bon, c’est pas pour frimer mais tu sais déjà que ça va se finir comme ça quoi. T’as l’impression d’avoir vu la même histoire vingt fois… c’est dommage c’est un peu convenu. Moi si tu veux ce que je trouve dommage dans le cinéma d’aujourd’hui, c’est qu’il n’y a plus de prise de risque. On manque de mecs comme Beinex, comme Jean-Jacques Annaud… Moi tu vois j’aimerais bien voir des Disney où la lionne elle meurt bouffée par des hyènes. J’aimerais bien voir des films d’action où il ne se passe rien. J’veux dire ok on se ferait peut être chier hein mais au moins, ce serait inattendu. C’est ce qui manque un peu je trouve aujourd’hui. Non?

Elle ne bronchait pas.

Alors j’ai sorti le grand jeu. J’ai décidé qu’on irait se taper la cloche au Bistro Romain.

Je regardais Suzanne bouffer sa pièce du boucher, entouré d’autres carnivores, dans ce beau restaurant parisien. Je n’entendais que des bruits de mastication. Je lui ai alors dit :

Tu vois, je ne nous vois tous les deux dans ce beau restaurant parisien où les gens prennent du plaisir à venir manger sans vraiment en avoir besoin… je veux dire ce soir toi comme moi si on mange pas on va pas en mourir quoi. Et pourtant tout le monde s’empiffre… je trouverais ça marrant qu’on puisse calculer le nombre de calories qu’on produit chaque jour, entre les restaurants, les boulangeries etc… et le comparer au nombre de calories dont on a en fait besoin chaque jour. On aurait un compteur et quand on arrive au nombre de calories dont on a besoin hop ça bloque et on peut plus rien manger! ça serait super utile pour mieux prendre conscience de tout le gaspillage de bouffe qu’on fait. Et ça serait utile pour faire maigrir la planète. Parce qu’elle a besoin de maigrir la planète. Elle transpire des aisselles la planète.

Bon elle l’a hyper mal pris, elle s’est cassée sans me dire au revoir. (mais après avoir fini sa pièce du boucher quand même)

Je me suis retrouvé seul. J’ai payé l’addition seul. Et je suis rentré chez moi seul.

Mais je m’en fous. Casse toi Suzanne. Casse toi connasse!

Moi je suis comme je suis. Je me pose des questions sur la vie. Tant pis si ça fait chier les autres. J’ai l’audace de croire que des gens comme moi font un peu avancer les choses. Je suis pas du genre à poser mon cul devant le Tour de France à la TV moi.

Ceci est un message d’espoir à tout ceux qui ne se sentent pas à leur place.

Ne vous posez pas de questions : continuez de vous en poser!

Continuez d’être cons mes amis! Vous n’êtes pas seuls sur terre. Je vous embrasse sur le front. Je vous aime fort .

Publicités

0 Responses to “La vie est trop courte pour ne pas se poser de questions”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Les articles à succès