27
Juil
12

Nul n’est censé m’ignorer!

Qui ne s’est pas moqué de ce parachutiste qui s’est cassé la jambe en plein devant François Hollande?

Pauvre Jean-Michel Poulet

Moi je ne me suis pas moqué. Au contraire, j’ai longtemps imaginé ce qui a pu lui passer par la tête à ce moment là…

À mon avis il devait être très gêné de se retrouver devant le président avec une boule de bowling à la place de la rotule, d’autant plus gêné que techniquement ce sont des mecs comme lui qu’on envoie casser la gueule des autres. Plus de 11,000 sauts à son actifs et le mec se pète le genou le jour du 14 juillet. C’est vraiment pas de pot. À mon avis, Jean-Michel Poulet a du se dire :

Si je pouvais recommencer, je ne ferais pas deux fois la même connerie!

Et là j’ai eu comme un déclic : j’ai remis l’ensemble de ma vie en question. Un peu comme Samuel Jackson dans Pulp Fiction devant un John Travolta circonspect.

C’est fini, j’arrête. Ou plutôt non, je m’arrête pas, je fais autre chose. En effet, je ne décide pas d’abandonner la pratique, j’ai décidé de commencer une nouvelle vie. Ces derniers temps, l’air médical était devenu irrespirable.

Entre l’étau gouvernemental qui se resserre…

et les confrères qui font n’importe quoi…

C’est bien beau de dire que les rats quittent le navire mais au moins les rats ils finissent pas au fond de l’eau à la fin de l’histoire. Franchement le business de la santé devenait trop compliqué. Ça ne ressemble plus du tout à la médecine de mes débuts.

Et puis bon refiler des Doliprane à chaque fois, au bout d’un moment… ça va quoi. Je voulais pas finir aigri non plus. Je voulais voir autre chose. Un peu comme un jeune actif qui vient de commencer dans l’audit et qui se demande déjà c’est quand ses prochaines vacances.

Alors évidemment quand j’ai pris cette décision les gens autour de moi ont eu peur, financièrement…

D’autres n’ont tout simplement pas compris…

Et je dirais que dans l’ensemble, la plupart n’y ont pas cru…

Ça ne m’a pas surpris. La nature a horreur du vide, mais elle n’aime pas le changement pour autant.

Oui c’est pas facile de repartir à zéro. Oui c’est dommage alors que j’approchais les 20,000 tweets.

Mais bon je vis pas pour ça non plus. Et pis je fais confiance à mes clients, ceux qui me lisent assidûment.

Je dois bien admettre que les réactions autour de moi m’ont forcément un peu vexé quand même. Alors j’ai eu envie de montrer à tous ces sceptiques qu’on peut reconstruire. Je suis jeune, j’ai pas encore 50 ans. C’était le bon moment de me prouver prouver à moi-même que je pouvais faire autre chose.

J’ai réfléchi… Et puis j’ai retrouvé quelques vieux diplômes de droit de quand j’étais jeune. Parce que oui j’ai fait un peu de droit avant médecine. Le droit c’était ma première femme. J’ai toujours eu le plus profond respect pour le législateur et une passion pour la rythmique juridique.

… en fait de meuble la possession vaut titre…

La possession vaut titre… Je sais pas je trouve ça magnifique. C’est de la putaind de poésie. Ça m’inspire…

J’ai donc dépoussiéré mes diplômes et j’ai surtout j’ai retrouvé la Bible / le Coran / la Torah :

le Dalloz!

Je vais m’inscrire au barreau et je vais mettre le feu dans les tribunaux!

Après avoir soigné le monde, je vais désormais essayer d’y mettre un peu d’ordre.

Parce qu’on n’a qu’une vie, que c’est possible. Et puis bon j’fais ma life. Je veux dire merde, dans les années 90 fallait bosser dans les télécommunications mais aujourd’hui, y’a plein de trucs chanmé à faire dans le juridique. Le droit c’est chan-mé! Avocat c’est le bon plan quoi. Sérieux je vais prendre mon kif dans les plaidoiries. On va bien se marrer.

Publicités


Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès