Archive for the 'Médecine Publicitaire' Category

07
Juin
11

C’est pas facile d’avoir des couilles

Annie Cordy disait que c’était pas facile d’avoir du style. Moi je dis qu’aujourd’hui les temps sont durs quand on a une barbe et la voix rauque. A l’hôpital, on vient de remplacer notre directeur… par une femme.

A peine arrivée dans nos murs, cette garce m’a immédiatement convoqué dans son bureau.

Lire la suite ‘C’est pas facile d’avoir des couilles’

Publicités
17
Mai
11

Mon changement d’adresse

J’ai pris la décision controversée de changer de nom de domaine.

Et oui c’est comme ça.

Je pense que je suis arrivé à la fin d’un cycle et j’estime que je dois franchir un pallier.

Je choisis un nom de domaine plus court, plus punchy.

Un nom un peu plus Yann Barthes. Un plus Daphné Burki. Un peu plus plus esprit Canal quoi.

Mais ce changement je l’ai d’abord voulu pour vous.

Parce que je pense que mon lectorat mérite un blog dont le nom est tout en claquance.

Je ne fais pas ma révolution : je garde une interface volontairement artisanale dans un soucis de cohérence.

Mais qu’on se le dise, il y’a désormais une nouvelle adresse qui compte dans l’univers des blogs.

Cette adresse, c’est drmorisset.com.

Vive la médecine. Vive la France.

11
Fév
11

Sauvons l’hôpital de lui-même

Un long travail de recherche a été mené. De nombreux professionnels de la farine ont été consultés.

Et les retours des experts sont formels…

S’il y a encore quelques années, la tendance était à la baguette bien cuite (cf « bien cuite s’il vous plait »), maintenant il faut se faire à l’idée que c’est fini. Les temps changent. C’est toute la boulangerie urbaine qui a du se mettre au diapason pour coller au plus près des nouvelles attentes des Français.

Sauf que je pose la question : Et l’hôpital?

Lire la suite ‘Sauvons l’hôpital de lui-même’

12
Jan
11

Amour, gloire et santé

Ce matin j’ai reçu M. Zeimerre, un client que je connais bien et que j’apprécie. (et ils ne sont pas nombreux ceux que j’apprécie) Il avait lu dans la presse qu’en 2050, la Chine régnerait sur le monde.

Il était en stress. Il me dit :

Tu comprends Morisset, qu’est-ce qui va se passer si les Chinois règnent sur le monde? Ils sont bien sympas avec leurs baguettes à la con mais moi j’aime pas le canard laqué. Qu’est-ce que je vais devenir??

Je lui répondis :

Calmos Alexandre! D’ici à ce que les Chinois gagnent la Coupe du Monde, tu ne te rappelleras plus de rien.

Il ne comprit pas ma blague. (subtile)

Néanmoins toute la certitude que j’ai mise dans mon propos suffit à le rassurer. Ça et quelques Doliprane, il partit avec une confiance inébranlable en l’avenir.

Lire la suite ‘Amour, gloire et santé’

27
Déc
10

Devenez vous-mêmes : devenez morts

Je partirais d’un postulat qui est qu’on prend les gens pour des jambons.

Nous promettre qu’une eau minérale va nous aider à rajeunir, c’est déjà énorme. Sans parler du fait que l’idée ne soit pas originale, ou que les effets soient mauvais.

– Parce que les effets sont quand même sacrément mauvais. Je veux dire, on est entre nous là, on est pas à un congrès de femmes enceintes ou de jeunes mamans. On peut se parler de bébés sans s’extasier, en gardant son sens critique. –

Au delà de ça : des bébés qui font du roller quoi…

La pub pour l’armée de terre, en voilà aussi une belle connerie…

Lire la suite ‘Devenez vous-mêmes : devenez morts’

08
Nov
10

Et moi j’y crois

Je crois qu’on peut dire en toute objectivité qu’il a plu comme vache qui pisse le week-end dernier. Un week-end à ne pas foutre le nez dehors. D’ailleurs c’est ce que j’ai fait. Je suis resté bien au chaud chez moi, à écouter des vinyles.

Les plus jeunes ne peuvent pas comprendre, pour eux la musique c’est un fichier mp3.

Moi je fais partie de ces indécrottables qui trouveront toujours que la qualité vidéo DVD ne vaudra jamais la qualité VHS.

Lire la suite ‘Et moi j’y crois’

14
Août
10

Ces enfants à qui on ne peut rien refuser…

L’autre matin, j’ai senti un petit air frais en allant au boulot. Ça m’a inspiré.

J’ai siffloté tout la matinée il est mort le soleil.

Sauf qu’en pleine séance de vaccination cette mélodie n’était visiblement pas au gout de la petite Zait-Auffrey (prénom : Mélanie). Il est évident que le sens profond de cette chanson lui échappait complètement. Mais elle prit peur et se mit à chialer comme une truie, se jetant dans les bras de sa mère, refusant énergiquement le vaccin que je lui proposais sous prétexte que j’étais un vilain monsieur.

Lire la suite ‘Ces enfants à qui on ne peut rien refuser…’




Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Articles les plus consultés

Les articles à succès