Posts Tagged ‘Paris

12
Fév
13

David Beckham et le fantôme de Benoit XVI

Lorsque la solitude me frappe, j’aime à me promener en ville. Je viens gonfler l’affluence des Champs-Elysées pendant le week-end. Je me fonds dans la masse de touristes. Je me noie dans le Libanais. Pendant un moment j’ai l’impression de faire partie du monde. Ouais je sais c’est pas drôle mais en même temps je suis humain. Comme tout le monde j’ai des accès de spleen, comme Baudelaire. Que voulez-vous, tout le monde ne s’appelle pas Jean Roucas. (ci-dessous Jean Roucas visiblement en train d’imiter Jacques Chirac)

arton315-e1290017370264-400x400

Dans mes moments les plus sombres, je m’assieds sur un banc, juste en face d’un carrousel. Et je regarde les enfants…

Lire la suite ‘David Beckham et le fantôme de Benoit XVI’

19
Oct
12

Paris vaut bien une équipe de foot

Y’a beaucoup de gens sur la place de Paris qui croivent que je suis devenu avocat sur un coup de tête.

Croivent est de loin ma faute de français préférée. J’adore la faire.

C’est une erreur. Je suis devenu avocat sur une chanson de Patrick Bruel. (cf. qui a le droit?) J’ai pas honte de le dire, j’étais étudiant, je savais pas quel sens donner à ma vie, cette chanson m’a fait réfléchir sur les bancs de la faculté…

À l’époque plein de mecs de mon âge végétaient encore sur François Feldman, moi j’étais à fond sur Patrick Bruel. Lui avait au moins le mérite de poser les vraies questions… Bon après j’ai fait ce que mes parents voulaient que je fasse, médecine. Ça a pris du temps et de la maturation mais les choses ont fini par rentrer dans l’ordre, j’ai fini par réaliser mon rêve : devenir Maître.

Lire la suite ‘Paris vaut bien une équipe de foot’

08
Juin
12

C’est beau le football!

On pense que le monde du foot c’est un tout petit milieu composé de joueurs écervelés, de commentateurs pas beaucoup plus malins, de dirigeants amateurs, de présidents opportunistes, d’agents sans scrupule, de supporters asociaux et de téléspectateurs biéreux… On n’aurait pas forcément tort. Mais ce serait oublier un peu vite tous ces moments de communion que toute cette joyeuse bande d’abrutis (dans laquelle je m’inclus) peut vivre  ensemble. Parce qu’entre la finale de la champions league et la dernière journée du championnat de France, la planète football a vécu un week-end de frissons.

Revenons sur le dénouement de ce week-end à travers le destin de certains protagonistes, entre gloire et tragédie…

Lire la suite ‘C’est beau le football!’

23
Jan
12

Je veux soignez pour ceux qui sont loin de chez eux

J’ai toujours été convaincu que les discussions les plus banales pouvaient créer le plus de sens.

C’est pour ça que j’autorise l’utilisation des téléphones portables dans ma salle d’attente.

Parce qu’on ne soupçonne pas ce qui peut se dire dans la salle d’attente d’un homme de santé.

C’est d’un tout autre niveau que ce qui peut se dire dans un salon de coiffure…

Lire la suite ‘Je veux soignez pour ceux qui sont loin de chez eux’

08
Août
11

La fin de la race des Pékinois?

Frottements d’Havaianas rue Mouffetard, grains de sable voie Georges Pompidou, odeur de crème solaire au parc Montsouris, accent anglais station Louvres-Rivoli, trafic fluide sur le périphérique…

Autant Londres est une ville qu’on aime sous la pluie… Autant Paris est une ville qu’on aime au mois d’août.

Lire la suite ‘La fin de la race des Pékinois?’

19
Juin
11

Se hisser sur des épaules de Qataris

A quoi reconnait-on un prince du Qatar?

A son teint halé, à sa moustache sympathique, à ses Ray-Ban, à sa nappe de pique nique délicatement posée sur la tête…

On le reconnait aussi à son club de foot.

Lire la suite ‘Se hisser sur des épaules de Qataris’

10
Oct
10

Allo tonton (David), pourquoi tu chantes plus?

J’ai rien contre les enfants. Encore que

Certes je nourrissais une animosité envers mon neveu par alliance. Mais rien de plus. Les gosses, je les remets en question, comme le reste. Ça s’arrête là.

Des enfants, j’en ai pas personnellement. J’en ai jamais eu. Et ça me parait compliqué d’en avoir aujourd’hui alors que ma femme s’est barrée. Surtout que je n’aime pas assez les enfants pour en adopter un et supporter à moi seul les vices cachés…

Ces jours-ci je m’entraine dur au parc Georges Brassens (« l’Auvergnat »). Je m’entraine comme un fou. Ce jour là, ma foulée était ample. J’étais facile. Je slalomais entre les gens. C’est à ce moment que l’inévitable est arrivé : j’ai percuté un enfant de plein fouet. Toute ma vie je me rappellerai l’effroi que j’ai lu dans ses petits yeux de fouine juste avant l’impact…

Lire la suite ‘Allo tonton (David), pourquoi tu chantes plus?’




Si un cochon à réussi à devenir berger, un docteur peut bien devenir avocat!

Les articles à succès